AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Beyond the past... | C's Topic |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
B I L L I E ○ follow your hunch




Date d'inscription : 30/01/2011
Messages : 182
Job : FBI agent
Âge du perso : 27 ans
Libre pour RP ? : Yup !
Avatar : Olivia Wilde
Credits : wilhemina
ID :




MessageSujet: Beyond the past... | C's Topic |   Jeu 24 Mar - 19:07

Il y a ces jours où l’on pense que le passé reste derrière nous. Ces jours où l’on est persuadé d’avancer d’un pas rapide et assuré, alors qu’en réalité on ne peut s’empêcher de jeter un regard par-dessus son épaule, savoir si oui ou non ce passé nous poursuit…

New York City, 9 septembre 1993.

Alors qu’une étoile s’éteint, une autre nait. Alors que des personnes partent, d’autres arrivent. Et cette fois, c’était au tour de la famille Chambers. Composée d’un couple et de ses deux enfants, la famille s’installait dans l’Upper West Side, dans un appartement non loin de Central Park. Chaque jour leur mère avait un peu plus de vingt minutes de trajet pour se rendre à ses bureaux situés dans le centre financier, mais cela en valait finalement la peine. L’endroit était calme – ou tout du moins tout aussi calme que cela puisse être possible dans la Grande Pomme – et surtout proche d’un excellent établissement recoupant collège et lycée. L’endroit où Wilhemina et Bryan continuèrent leur scolarité. L’établissement était plutôt sélect, mais les deux jeunes gens étaient travailleurs, et capables d’avoir d’excellents résultats scolaires. Ils n’étaient pas des petits génies, mais des élèves avec de bonnes capacités de travail. Et surtout, leur famille était aisée. Alors forcément, il ne leur fut pas difficile d’entrer dans cette prestigieuse école. Mais pourtant, là où nombre d’enfants auraient vu une vie de rêve, ce n’était pas le cas pour la jeune Wilhemina qui aurait préféré rester dans son Ecosse natale. Durant cette première semaine américaine, ses camarades s’étaient déjà moqué plus d’une fois de son étrange accent, ignorant même de l’existence d’un pays nommé Ecosse. Elle était censée faire partie de l’élite, et pourtant ses camarades étaient aussi doués en géographie que des chèvres ? Voilà qui promettait. Mais pourtant, on pouvait dire que la demoiselle s’était déjà fait quelques « connaissances ». Deux filles de sa classe avec qui elle s’entendait plutôt bien. Si les choses s’annonçaient plutôt bien ? Oui et non. Les choses auraient été mieux s’ils n’avaient pas eu à déménager. Mais au moins, il fallait voir un des points plus que positifs : Wilhemina ne voyait quasiment pas sa mère depuis qu’ils étaient à New York. Partant tôt le matin et rentrant tard le soir, elle n’avait pas à supporter leur relation plus que compliquée.

Aujourd’hui, nous étions un jeudi. Et le jeudi, c’était cours d’histoire, d’algèbre et de russe. Parce que oui, comme son père lorsqu’il était jeune, la jeune fille apprenait le russe. Son niveau était encore débutant, mais les bases s’encraient au mieux. Mais surtout, le jeudi, elle finissait à 15 heures, et s’impatientait alors de pouvoir profiter quelques heures des rues commerçantes de Manhattan en compagnie de son père. D’autant plus que la météo était là pour arranger tout cela ! Un soleil radieux, un ciel dégagé, et surtout des températures avoisinant les 27°C. Que demander de plus ? Ainsi, elle pouvait supporter sans peine sa jupe plissée descendant jusqu’aux genoux et sa chemise aux manches repliées aux coudes. Par-dessus, elle portait un veston en coton qui descendait jusqu’aux hanches. Sa veste – sur laquelle était brodé l’écusson de son école – était déposée par-dessus son sac en bandoulière qu’elle portait donc à l’épaule. Aux pieds, elle portait des ballerines légères malgré les chaussettes hautes règlementaires. On se serait crut dans un film ou une série télévisée, mais le fait était bien là, l’uniforme était obligatoire dans son école. Et finalement, elle le portait plutôt bien. Mais elle avait hâte de troquer ces vêtements contre les siens. Ainsi, lorsqu’elle avait enfin franchi la porte de leur appartement, elle laissa sur place ses ballerines et après un « je suis rentrée ! » lancée au travers du salon, s’échappa dans sa chambre afin d’enfiler un short en jean et un débardeur un peu lâche mais bien plus agréable. Lorsqu’elle revint dans le salon, elle put constater que son père était là, et elle s’empressa alors d’aller l’embrasser.

_________________
wilhemina j. chambers

tweet me - join us - robdylan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Beyond the past... | C's Topic |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i n v e s t i g a t e . s e r v i c e s ™ :: Washington D.C. :: Flashback-