AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Like a return in past »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage





Date d'inscription : 24/02/2011
Messages : 73
Job : Profiler / Chef D'équipe au FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Oui
Avatar : Thomas Gibson
ID :




MessageSujet: « Like a return in past »   Mar 22 Mar - 2:17

    Il n'est pas facile de revivre certains moment de nôtre vie qui ont put se dérouler dans le passé. Certains sont pire que tout. On as beau se montrer inébranlable, parfois la vie vous joue des tours, et fait que vous tombez le masque que vous portez chaque jours. Je ne suis pas de nature à exprimer de l'inquiétude, de la peur, ou même de la tristesse, mais un homme à sus démontrer que comme tout homme, je peut éprouver ces sentiments, il suffit simplement de trouver mon point faible. Aujourd'hui je me retrouve face à la réalité des choses, et à mes propres peur qui font ressurgir des sentiments que je n'aime pas vraiment. Il n'est pas facile de vivre avec la culpabilité d'avoir tuer la seule personne qui n'est jamais compter à vos yeux. Il n'est pas facile de faire des promesse à une femme à l'article de la mort que vous n'êtes pas sur de pouvoir tenir. Jack Grandit chaque jours un peut plus, et j'essaye de faire de mon mieux pour être au maximum présent pour lui. Mais ce n'est pas tout les jours facile. Comme sa ne l'as jamais été de toute manière. Il me rappelle sa mère. Il as ce même dont de vous faire sourire même quand vous revenez d'une journée ou vous avez vus des choses que vous ne pensiez pas voir un jour.

    Silencieux. Assis. Ce sont les seuls mots que j'utiliserais pour décrire à l'instant présent, l'apparence que je m'efforce d'avoir. Triste, mélancolique, coupable, sont les autres mots qui décrivent réellement le sentiment que j'éprouve à cet instant, ceux qui se cachent derrière le masque. Jack lui est à l'école. Il n'est pas encore assez grand pour comprendre que aujourd'hui est un jour spéciale. Mais il est assez grand pour comprendre que nous n'avons pas besoin d'attendre un ans pour aller devant une tombe, regretter une personne qui prenait énormément de place dans nôtre coeur. On parle de l'innocence d'un enfant. Cela peut s'avérer vraie, cependant personne d'autre que mon fils Jack n'est capable de voir réellement ce qui se passe derrière le masque de Aaron Hotchner. Mise à part Elena. Cette femme. Elle est passé entre la lame de George Foyet. Cet homme qui as détruit une part de moi, une part de ma vie. Une part que je pourrais jamais oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Date d'inscription : 22/03/2011
Messages : 53
Job : Généticienne, puis psy, puis... Ne sais plus.
Âge du perso : 35 ans
Libre pour RP ? : Off course !
Avatar : Elizabeth Mitchell
Credits : Lily
ID : Never say never
Age : 41
Localisation : Quantico




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Mer 23 Mar - 0:02

    Il y a tout un tas de choses que j'ai dû réapprendre après mon agression. La confiance, l'autonomie, la gestion de ses propres peurs. Comment peux-t-on en revenir à avoir peur du noir ? Pour un médecin, je suis censée être rationnaliste, tout du moins ex médecin. Mais ça fait parti de moi, j'ai cet esprit logique et carthésien. La seule chose qui me fait tenir maintenant c'est l'avenir. Et le fait de me dire que je ne me laisserais pas abattre, je ne lui ferais pas ce plaisir. En collaborant avec la BAU, je me suis rendue compte de ne pas être la plus à pleindre, bien au contraire, alors j'ai apprris à relativiser, et puis je suis entourée, tout du moins j'ai des amis, il me suffit de compter sur leur soutient et ma force de caractère. Enfin force... Autant qu'elle me le permet. Je me suis alors inspirée d'Erika, un peu plus que de mon moi ancien. Ca semble marcher pour le moment, j'ai fais une demande pour entrer au FBI. MOI Elena Carlson ! C'est ma jumelle qui a mit du temps à s'en remettre. Je peux vous dire que ça ne s'est pas passé comme ça. Bien au contraire. Toujours est il qu'il est difficile de se projeter dans le futur tant qu'on ne sait pas de quoi il sera fait. Je veux me prendre en main, mais un homme est en travers de tout ça. Aaron Hotchner... Le chef de la BAU. Un homme meurtri par la disparition tragique de sa femme, orchestrée par Foyet, un drame que nous avons en commun, avoir croisé la route de cet homme est sans doute le grand malheur de notre vie. Il élève seul son fils Jack. Un petit bout de chou de 4 ans aux yeux aussi expressifs que les siens d'après les photos qui trônent sur son bureau.
    Toute l'équipe le cherche depuis des heures, un breefing de dernière minute a été prévue et il est le seul à manquer à l'appel. Je me suis proposé d'aller le chercher, ayant une vague idée de l'endroit où il pourrait se trouver alors que son fils était à l'école.
    Me voila rendue au cimetière de Quantico, un lieu que je n'aime pas beaucoup pour avoir manqué de peu d'en faire parti. Je tente de ne pas ressasser le passé et de foncer, je n'ai pas le choix si je veux avancer.
    Je respecte son silence quelques minutes, puis m'approche de lui doucement, me plantant derrière lui, les mains jointes.

    Tout le monde vous cherche agent Hotchner.

    Usant de ma voix la plus douce, de toute façon je ne me souviens pas d'avoir été agressive ne serait-ce qu'une fois à son égard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.forumactif.com





Date d'inscription : 24/02/2011
Messages : 73
Job : Profiler / Chef D'équipe au FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Oui
Avatar : Thomas Gibson
ID :




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Mer 23 Mar - 13:58

    Perdre quelqu'un n'est jamais facile. Ils ont bien faillit me perdre moi avant que je la perdre elle. Mais Foyet savait ce qu'il faisait. La seule chose qu'il voulait était de me voir me détruire comme Shaunessy c'est détruit. Mais il as oublié un détail, je ne suis pas du genre à me laisser abattre. Une des choses qui m'ont le plus intrigué était de ne pas savoir comment il était entrer chez moi. Aucune trace d'effraction, rien. Juste un homme derrière moi qui me dit que j'aurais dus accepter le marcher. J'ai tout fait pour ne pas lui montrer ma peur, pour la simple et bonne raison qu'au début je n'en ressentais pas. Je me refusais d'entrer dans son jeux. Mais il es vrai que plus sa allait.. plus je sentais mon corps s'engourdir, je me sentais partir, et sa sa me faisait peur. Bien que je savais qu'il ne me tuerais pas. Il aurait pût me faire ce que bon lui semblait pendant mon sommeil et sa oui sa me faisait peur. Parfois il n'y a pas de mot, pas de formule brillante pour résumer la journée que l'on vient de passé. Parfois l'ont fait tout ce qu'il faut, on crois avoir fait un sans faute, et pourtant on sait que l'on es passé à côté.Fallait-il que sa se termine comme sa? Fallait-il que Haley meurt? Est ce qu'au départ j'aurais pût empêcher la tragédie de se produire? Il as pris la vie de ma femme, et je n'arrive toujours pas à m'en relever. Mon fils doit grandir sans sa mère par la faute d'un seul homme qui avais juste eu envie de me détruire et de tuer. Je trouve sa tellement pathétique. Parfois il arrive que la journée, ne se termine pas bien pour tout le monde. Nous avons sauvés de nombreuse vie avec mon équipe. Nous avons sauvés des centaines de personnes. Pour Haley, il avait toujours une longueur d'avance sur nous, nous n'avons pas pût arrivé à temps. Et ce que je n'ai pas un peut exagérer en battant Foyet à mort? Non. J'ai juste sauver la vie de mon petit garçon, et surtout je ne pouvais pas le laisser vif alors qu'il venait de m'enlever la femme avec qui j'avais construit une bonne partie de ma vie.

    Le silence pour moi est quelque chose de reposant, mais également d'habituel. J'ai l'habitude de ne pas parler quand un regard ou un geste suffit. La, le silence était de circonstance. Je ne lui parlais pas, je regardais sa tombe. Des questions sans réponses fusent dans ma tête. La culpabilité aussi. Je relève simplement le regard lorsque que je crus reconnaître la voix d'Erika. Je releva la tête vers elle, et effectivement, elle était devant moi.

    « J'avais éteins mon téléphone. »

    Dis-je simplement avant de me lever et de déposer la rose rouge que j'avais acheter pour la déposer sur sa tombe. Rose rouge signifiant que je ne l'oublie pas, et l'amour que j'ai toujours éprouvé à son égard. Allez travailler, et laisser mon fils seul dans un jours comme celui ci me fait culpabilisé un peut plus. Mais je n'ai pas le choix, le devoir m'appelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Date d'inscription : 22/03/2011
Messages : 53
Job : Généticienne, puis psy, puis... Ne sais plus.
Âge du perso : 35 ans
Libre pour RP ? : Off course !
Avatar : Elizabeth Mitchell
Credits : Lily
ID : Never say never
Age : 41
Localisation : Quantico




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Mer 23 Mar - 15:06

    L'agent Hotchner avait prit le temps de me raconter son histoire, au détour de l'enquête, un soir où nous rentrions sur Quantico. Je n'avais jamais pris de Jet, ça m'avait fait tout drôle, mais la sympathie de l'équipe m'avait détendue. Je ne suis pas peureuse d'ordinaire, j'aime voyager, mais là je devais avouer que ça me faisait bizarre de voyager dans un appareil aussi petit, et aussi pratique à la fois. Ils étaient rodés, ils avaient l'habitude de travailler de la sorte, ça se sentait, le mécanisme était bien huilé et aucune faille ne semblait transparaître, chacun savait ce qu'il avait à faire, il paraissait presque impossible de se faufiler dans leur monde, j'avais demandé ma candidature mais je me doutais bien qu'une personne de plus pourrait anéantir cet équilibre. Cependant je suis discrète, très observatrice, j'ai appris à me taire, pas le choix, j'avais un ex mari qui ne supportait pas qu'une femme prenne la parole sans en avoir la permission. Je me demande encore comment j'ai pu tomber sous le charme du professeur Burke. Et pourtant... Un mariage de plus d'une dizaine d'années. J'étais très jeune, surtout très naïve. Et j'y avais cru dur comme fer, comme quoi il est difficile de prendre du recul sur quelque histoire d'amour que ce soit du moment où on est impliqué.

    Aaron, même si je n'osais toujours pas l'appeler ainsi, alors qu'il m'appelait Elena, ou bien Carlson, se trouvait être bien pensif. Au cimetière ça me paraissait normal, je ne sais pas s'il parviendra à faire le deuil de sa femme un jour, je le lui souhaite, mais je sais aussi qu'un deuil est rarement fait en une vie. Je pense encore à mon frère et je ne cesserais sans doute jamais, encore un point commun que nous avions. Et je sais que même s'ils n'étaient plus en couple au moment des faits, ils s'aimaient, sincèrement.
    Jack était à l'école, un petit bout de 4 ans très espiègle, Aaron en parlait peu mais ça n'empêchait pas le profond attachement qu'il avait pour lui.

    Je vous laisse quelques minutes, je vous attend dans la voiture.

    Posant une main sur son épaule avant de repartir m'installer au volant d'un SUV de la BAU. Une grosse voiture de mec, parfaite pour Morgan, personnellement j'aimais les petites voitures, de femmes, faciles à garer. Mais j'apprendrais à conduire ça ! Ma jumelle était amoureuse de son 4x4, elle me le faisait conduire quelques fois, enfin en cas d'urgence, mais toucher son volant est déjà un sacré privilège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.forumactif.com





Date d'inscription : 24/02/2011
Messages : 73
Job : Profiler / Chef D'équipe au FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Oui
Avatar : Thomas Gibson
ID :




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Jeu 24 Mar - 1:40

    Foyet n'est plus la depuis un an maintenant. Mais malgré sa, cet homme seras toujours présent dans mon esprit. Un criminel de plus, peut-être un criminel de trop. Il hante mes pensées les plus meurtrie, et à cette période de l'année, ce triste anniversaire fait malheureusement qu'il y es plus que jamais peut-être présent. J'ai hisser le drapeaux noir qu'une seule fois dans ma vie, pour sauver ma peau et surtout celle de mon fils. Je n'avais pas pût sauver celle de ma femme à qui j'avais promis de passer le restant de mes jours à me faire pardonner une fois ce cauchemar terminé. Une promesse que je me dois de tenir en m'occupant au maximum de mon fils, faire en sorte qu'il aille dans le droit chemin. Je veux connaître cette satisfaction. Me dire qu'elle aurait été fiers de moi. Et alors seulement j'aurais un infime répit.

    J'ai rencontré Elena pendant l'affaire Foyet. Elena voulait l'aider. Il à jouer un jeux avec elle pendant des années. Elle as eu le malheur d'avoir un coeur qui veut aider des hommes dont le coeur as dus être arraché à la naissance. Dix-neuf coups de couteaux, voila ce qu'avoir voulut aider l’Éventreur lui as coûter. J'en ai pris sept près de deux semaines avant. Je ne sais aussi que son aide nous as été très précieux. Elle as pût rester en vie, allez savoir pour quelle raison. Dans le Jet au retour de Quantico, elle es venue me voir me demandant combien de fois Foyet m'avait poignarder, et elle as ajouter à cela le fait qu'elle attendais pour me poser la question mais qu'à me voir elle l'avait sus. Je ne sais ce qui fait qu'elle as sus ce qui m'étais arrivé. Tout ce que je sais c'est qu'elle m'as aider à avancer, tout comme je l'ai aider. Cette femme sait comment je fonctionne. Elle m'as cerné assez vite, selon la façon dont je la regarde, dont je suis silencieux, elle sait comment agir avec moi. Et la aujourd'hui, elle sait que derrière mon silence, se cache seulement un homme meurtrie par le meurtre de sa femme. Je n'ai pas répondue à ce qu'elle vient de me dire, mais je sais qu'elle connaît ma réponse.

    Quelques minutes plus tard , je baisse le regard vers la tombe de Haley pour finalement marcher vers le S.U.V. Je monte donc à l'intérieur et tiens un profond silence s'installer pendant les premiers instants. Juste avant de lui dire.

    « Je t'écoutes Elena. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Date d'inscription : 22/03/2011
Messages : 53
Job : Généticienne, puis psy, puis... Ne sais plus.
Âge du perso : 35 ans
Libre pour RP ? : Off course !
Avatar : Elizabeth Mitchell
Credits : Lily
ID : Never say never
Age : 41
Localisation : Quantico




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Jeu 24 Mar - 1:55

    Je ne sais pas ce qui lit une équipe de cette façon là. Sans doute une douleur, une peine commune, je ne vois rien d'autre. Je ne sais pas par quel déboire il faut passer pour s'intégrer à eux mais je dois dire que je reste perplexe, ils sont tellement soudés, tellement solidaires, ils forment une famille, un tout, et je n'en vois pas un partir. Chacun d'entre eux apporte une petite touche personnelle à l'équipe. Morgan est la séduction, mais l'oeil neuf, Reid est clairement la tête de la bande, un génie comme il ne m'a jamais été permis de croiser, JJ c'est la douceur, Garcia c'est l'humour, Emily c'est le professionnalisme, Rossi c'est l'expérience et Aaron c'est le ciment de tout ça. Il gère ses hommes comme il gère sa vie, chaque détail est minutieusement étudié pour faire parti d'n ensemble, mais rien ne doit déroger à la règle, une façon de se rassurer j'imagine puisque j'ai la même.
    Il me faut encore réfléchir à ce que je pourrais apporter à cette équipe, mais je trouverais quelque chose, je veux en faire parti, je veux aider le monde moi aussi à petite échelle, on ne peut pas faire plus mais si déjà on peut sauver une vie, voir deux, puis d'autres, c'est autant de familles sauvées et je sais de quoi je parle. Mon frère est parti à cause d'une foutue maladie mais je reste persuadée que si nous avions pu changer quelque chose, on l'aurait fait, peu importe le prix.

    J'attendis Aaron dans le SUV, les mains sur le bas du volant. Je sais ce qu'implique le fait de se recueillir sur une tombe, je l'ai fais à de nombreuses reprises et j'en ai encore besoin quand je suis de passage à Washington. J'y vais le plus souvent possible. Pour ma soeur, parce que Cameron s'y retrouve pendant les vacances, même si nos parents ont abandonné l'idée même d'éduquer un autre enfant après le départ de Sandro.
    Il fini par me rejoindre, et s'asseoir à mes côtés. Je lui fis alors passer le dossier, le mien, mes notes personnelles y étaient inscrites au crayon à papier, jamais de note définitive, dénotant un manque de confiance en moi chronique. Puis j'enclencha la première avant de quitter le parking.

    3 victimes pour le moment, même mode opératoire. Strangulation, larges contusions sur tout le corps, sûrement un couteau, il les garde trois jours avant de les abandonner sur une plage du côté de Miami. Il fait ça en pleine nuit, il a peur de se faire remarquer, il doit avoir un job stable sinon il agirait en journée. La lame indique une potentielle impuissance. Ou bien il s'agit d'une femme, mais c'est trop sanglant pour y ressembler. Enfin de mon point de vue. Elles ont toutes le même profil. Etudiantes de 3ème année en faculté de droit, brillantes, une grande éducation et une famille aisée.

    Regardant la route, concentrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.forumactif.com





Date d'inscription : 24/02/2011
Messages : 73
Job : Profiler / Chef D'équipe au FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Oui
Avatar : Thomas Gibson
ID :




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Jeu 24 Mar - 14:19

    Le travail que nous effectuons demande beaucoup de talents, et de technique. N'importe qui ne s'improvise pas profiler du jour au lendemain. Non. Cela prend du temps. C'est pas toujours facile pour les autorités locale de patienter en attendant un profil. Il nous attendent comme le messie, et espère que l'on résolve rapidement l'enquête. Et la tension montre alors très vite lorsqu'on fait une erreur de profil ou lorsque l'on ne va pas assez vite et qui plus ai pas dans leur sens. Ils arrivent que parfois des autorités locale nous demande de l'aide, et n'étant pas assez patiente ou désespérer elle nous demandent de rentrer chez nous. Le profilage es loin d'être facile. On en apprend tout les jours un peut plus. Même moi aujourd'hui encore, je ne cesse de m'améliorer en matière de profilage. David à été pour moi une grande source d'instruction. A l'époque je n'étais plus procureur. Et j'avais poser ma candidature au département des sciences du comportement. David avait été mon professeur en quelques sorte. Plus tard j'ai appris à dresser un profil autrement avec Jason Gideon. J'ai surtout appris aussi à travailler en équipe. Nous nous sommes rendu compte que finalement en équipe, nous avancions bien plus vite. Chacun apporte un petit plus à l'enquête. Nous nous répartissons le travail de manière à pouvoir dresser un profil en une ou deux journées la ou avant nous aurions mis trois ou quatre jours tout seul. Alors évidemment cela nous fait gagner beaucoup de temps.

    Je finis par monter dans le S.U.V en compagnie d'Elena. Je me chargerais à mon tour de la guider dans son apprentissage en matière de profile. J'essayerais de lui transmettre tout ce que m'as transmit David. Et tout ce que j'ai assimilé de ma propre expérience ainsi que de celle de Gideon. Je pris son dossier entre les mains, et l'ouvrit afin de jeter un oeil sur les photos des premières victimes. Une image me reviens en tête dans un jour pareille. Haley me demandant de ne pas laisser ce genre d'horreurs visible sur la table du salon. Je ferme les yeux soupirant intérieurement afin de me concentrer à nouveau. Je n'ai pas le droit d'avoir ce genre d'écarts. J'écoutes attentivement ce que me dis Elena, ce qui peut peut-être nous aider à avancer.

    « La strangulation nous dit qu'il aime sentir la vie quitter les corps qu'il as entre ces mains. Il doit les poignarder après leurs morts. Ou alors il as certaines connaissance médicale et les poignardes pendant ces trois fameux jours avant de les étrangler. Est ce qu'on sait si les étudiantes gardent des bombes à gaz sur elle? Comment elle rentrait chez elles les soir des meurtres? Les étudiantes de cet âge la restent rarement isoler, elles sont entre elles par deux ou trois. Mais jamais seule. On doit creuser de se côter la. Comment les isoles t-il? Passe chez moi s'il te plait j'pensais pas partir et j'y ai laisser mes affaires. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Date d'inscription : 22/03/2011
Messages : 53
Job : Généticienne, puis psy, puis... Ne sais plus.
Âge du perso : 35 ans
Libre pour RP ? : Off course !
Avatar : Elizabeth Mitchell
Credits : Lily
ID : Never say never
Age : 41
Localisation : Quantico




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Jeu 24 Mar - 16:26

    L'expérience s'acquiert et se transmet, et je dirais qu'Aaron est le meilleur dans son domaine. Il bosse entouré des plus grands et aujourd'hui le plus grand c'est bel et bien lui. Il peut être fier de ça. Je sais que pour lui son boulot est l'oeuvre de sa vie. Même si elle lui a coûté et lui coûte encore beaucoup. Ca doit faire parti des sacrifices pour parvenir au sommet, comme dans tout un chacun. Il est cependant très humble, très terre à terre, il sait qu'il est le patron mais n'en n'use pas. Il ne débordera pas de son cadre, jamais il n'usera de sa position hiérarchique sur quelque situation que ce soit. Je ne le profile pas, je dis juste que je pense le connaître un peu. Ce n'est pas le genre à discuter et à noyer ce qu'il est dans un flot de descriptions, ce qui fait de lui un homme neuf à la devinette. Je dois dire que le mystère qui émane de lui ne laisse que très peu de femmes indifférentes. Mais il a l'air d'un homme innaccessible. Pas que j'ai pensé un jour sérieusement avoir un avenir avec lui. Mais on s'est toutes demandées ce que ça ferait d'être en couple avec un homme aussi respectueux et attentif, bien que passionné par son job et y laissant priorité.

    Il monta dans le SUV et m'exposa sa théorie en retour, je buvais chacune de ses paroles, faire deux choses en même temps est une faculté féminine hors pairs, inutile de l'expliquer à l'autre moitié masculine. C'est une propriété exclusivement féminine. Et c'est même physique, dixit Reid, toujours prêt à fournir une explication logique qui en surprend plus d'un. Moi la première ! Mais Morgan m'a fait comprendre que ça ne surprenait qu'au début, ensuite on s'y fait et on s'étonne même quand il ne parle pas.

    Ce mode opératoire me fait penser à Foyet... Un c'est suffisant... Fronçant le nez en dégageant mon visage d'une mèche de cheveux, très peu rassurée. Ces filles aimaient simplement le même genre de garçons à en juger par leur vie amoureuse. De brillantes étudiantes attirées par les sportifs de leurs universités. Les trois avaient eu une histoire avec au moins un quaterback. Peut être qu'en les supprimant il supprime la gloire que ces joueurs ont pu avoir, on pourrait penser à un ancien joueur déchu. A cause d'une blessure ou autre.

    Il me demanda ensuite de passer chez lui, il m'indiqua alors la direction et nous nous y rendîmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.forumactif.com





Date d'inscription : 24/02/2011
Messages : 73
Job : Profiler / Chef D'équipe au FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Oui
Avatar : Thomas Gibson
ID :




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Jeu 24 Mar - 16:56

    « Foyet poignardais les gens au hasard sans jamais se faire attraper pendant dix ans dans l'unique but de prouver qu'il était le meilleur d'obtenir un accord et de voir l'enquêteur responsable se détruire. C'était un sociopathe narcissique obséder par le fait de tout contrôler. Ce n'est pas ce que nous avons ici. Ne laisse pas un des critère faussé ton profil. Il avait une préférence pour les jeune filles mais si il n'en trouvait pas c'étais pas bien grave. La nôtre homme vise des étudiantes qui aiment les sportifs. C'est un type de victime bien choisit. »

    Peut-être avais-je été un peut sec vous me direz. Mais George Foyet as le dont d'éveiller une rage en moi. La rage d'avoir raté quelque chose. Il as longtemps eu une longueur d'avance sur nous. Et il as eu l'occasion de me tuer et il ne l'as pas fait. Moi je ne l'ai pas épargner. Il n'y a que comme sa que j'étais sur de pouvoir me protéger et protéger mon fils. Elena as eu de la chance elle aussi. Et j'éspère qu'elle se remettra de cette expérience des plus douloureuse, que traquer les autres hommes tels que Foyet lui donneras un minimum de satisfaction. Les tueurs en série pousse comme des fleures dans un champs aux Etats-Unis, et peut importe tout le talent qu'on ai, tout ce que l'on fait, tout ce pour quoi on se bat, ce genre de personnage existe depuis la nuit des temps et ils existerons toujours.

    « Attend une minute avant d'entré. »

    Nous étions arrivés chez moi. Jack n'était pas la et je me devais d'appeler mon ex belle soeur pour l'informer qu'elle devait venir chercher Jack. J'entra dans mon appartement, et alla éteindre l'alarme. Je lui fis signe qu'elle pouvait enfin entrer. Je jeta les clefs sur la table du salon et alla jusque dans ma chambre. Je pris mon sac déjà prêt dans mon armoire, et mon arme dans le coffre prévus à cet effet. Je la mis dans l'étuit autour de ma taille et attrapa mon sac afin de retourné dans le salon. J'appellerais Jessica dans la voiture.

    « Ne bouge plus s'il te plait.» Je composa le code de mon alarme. « Tiens toi prête. »

    L'alarme se mit à sonner et nous sortions de chez moi. Je ferma la porte avec les deux verrous. Oui j'avais pris énormément de précautions depuis l'affaire Foyet. Mais vivant maintenant avec mon fils, je ne pouvais pas me permettre de le mettre en dangers. Alors j'avais tout prévus. On descendis donc en bas de la résidence et on remonta dans le S.U.V. De la j'appela Jessica qui me dit que je n'avais pas à m'inquiéter et que Jack étais en de bonnes mains. Ne pas s'inquiéter? Est-il normal qu'un père ne soit pas la pour son fils le jour de l'anniversaire de la mort de sa mère?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Date d'inscription : 22/03/2011
Messages : 53
Job : Généticienne, puis psy, puis... Ne sais plus.
Âge du perso : 35 ans
Libre pour RP ? : Off course !
Avatar : Elizabeth Mitchell
Credits : Lily
ID : Never say never
Age : 41
Localisation : Quantico




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Jeu 24 Mar - 17:17

    Très bien.

    Je ne ferais plus d'erreur de ce genre, il avait raison de se montrer ferme quelque part, c'est comme ça qu'on apprend. Remarque je suis blindé de ce côté là, jamais il n'égalerait l'impatience de mon ex mari, Ed c'est juste un mythe à lui tout seul. Une erreur de jugement et j'aurais été submergée d'un nombre incalculables de reproches et mes compétences auraient toutes été remises en cause, sans exception, il n'aide pas à la confiance en soit, et d'ailleurs si j'en ai si peu aujourd'hui c'est sans doute grâce à lui. Mais je suis docile, j'apprend patiemment, je ne rechigne pas à l'ordre d'un supérieur et j'apprend tous les jours, après tout c'est lui le boss, à nous donc de suivre les directives.

    Nous entrâmes, je ne posa pas de questions, me contentant d'observer autour de moi sans trop le paraître. Des photos de Jack, un peu partout, c'était un père attentif et très impliqué à n'en pas douter. Il aimait son fils plus que tout et c'était sa fierté, la disposition des cadres me l'indiquait. C'est étrange de vivre entre profilers, on promet de ne pas se profiler entre nous mais ça fait parti de notre personne, l'analyse est inconsciente au final, c'est un automatisme visant à se rassurer, connaître son univers pour ne pas sombrer dans l'inconnu.
    Nous ressortîmes et je suivis ses ordres, je ne bougea pas avant de ressortir avec lui. Il reprit le volant, téléphonant au passage. Conduire pour un homme est signe de domination, celui qui conduit a le pouvoir c'est une attitude très masculine. Il a reprit ses esprits, et puis je ne me vois pas interdire à mon boss de conduire ! Non seulement je ne fais pas le poids mais je n'ai jamais su donner un ordre à qui que ce soit. Ca c'est ma soeur, Erika, elle par contre elle n'a jamais su en suivre un ^^
    Je l'entendis demander à Jessica semblerait-il, de veiller sur Jack, mais en un jour pareil... Une fois qu'il eut raccroché, je pris timidement la parole, ma main posée sur le siège passager, sous ma cuisse, l'autre tenant la portière.

    Vous savez, si vous voulez passer la soirée avec votre fils... On comprendrait tous. Rien ne nous empêche de partir à l'aube demain matin.

    Je ne sais pas si la hiérarchie autorisait des conseils de ce genre mais ce n'était plus le futur agent qui parlait là, mais la femme. Une femme qui sent un homme en détrese et déjà en train de choisir entre sa morale et son professionnalisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.forumactif.com





Date d'inscription : 24/02/2011
Messages : 73
Job : Profiler / Chef D'équipe au FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Oui
Avatar : Thomas Gibson
ID :




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Jeu 24 Mar - 17:37

    Elena as toujours été de bon conseils. Je n'aime pas trop parler de ma vie privée. Je reste plutôt introvertie et ne m'étale pas. Mais Morgan n'avait pas tord. Lui parler m'as aider à avancer et je pense que sa l'as aider aussi. Nous partageons le même bourreau, c'est sans doute ce qui nous as rapprocher dans un premier temps. Jessica m'as conseiller de refaire ma vie. Elle dit toujours que je ne peut pas rester seul indéfiniment, et que Jack à besoin d'une présence maternelle pour son propre équilibre. Mais je me vois mal travailler avec ma petite amie. Et puis je pense que Strauss n'aimerais pas sa du tout, question d’éthique. Je ne dis pas que Elena ne me plait pas. Elle es tout à fait mon type de femme. Blonde, calme, apaisante et toujours de bons conseils. J'aimerais bien suivre les conseils de mon ex belle soeur mais je ne sais pas aborder une femme. Je manque de confiance en moi de ce côté. Alors je pense que je vais abandonner l'idée. De toute façon à cet instant je me dois de rester concentré sur l'affaire. Sur ce que nous disions. Une fois raccroché le téléphone Elena se montra compréhensive.

    « Je ne sais même pas ce que je pourrais lui dire un jour pareil. Et des jeunes femmes ont besoin de nous. Appelle l'équipe, dit leurs de nous retrouvé à l'aéroport dans dix minutes. »

    Encore une fois je ne préfère pas m'étaler sur ce sujet. Je suis quelqu'un qui parle peut. Et je n'ai pas d'explication ou de réponses à donner à mon fils un jour pareil. Les questions que lui se pose, je me les pose depuis un an maintenant, sans jamais être parvenue à la moindre réponse. Alors je me contente de faire mon boulot, en attendant de trouver les réponses à mes questions. Comme prévus nous arrivons à l'aéroport dix minutes plus tard. Et tout le monde était la. On monta avec Elena dans le jet qui nous était réservé. Je connais le regard de mes collègues, j'y ai eu droit à plusieurs reprises. Mais je me contente de rester très professionnel. Je m'assied sur le côté du Jet à côté du canapé et face à la table des quatre personnes. Prentiss, Morgan, Reid et Rossi y sont assis. JJ et Elena sont sur le canapé.

    « Très bien on as commencer à analyser légèrement le type de personnage auquel on aurais affaire avec Carlson. JJ et Prentiss je veux que vous alliez à l'Université. Questionnez les élèves. Qu'est ce qui pourrait faire que l'une d'entre elle s'éloigne d'un groupe. Dites leurs de ne pas rester seule, et mettez en place un couvre feux. J'aimerais éviter au maximum une nouvelle victime. Reid Morgan et Dave vous allez à la plage. Essayez de trouver un maximum d'indice qui pourrait nous éclairer un peut. Elena et moi nous allons continuer dans nôtre lancée. On as quelques idée et vos informations nous aiderais à dresser un premier profil à donné aux autorités. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Date d'inscription : 22/03/2011
Messages : 53
Job : Généticienne, puis psy, puis... Ne sais plus.
Âge du perso : 35 ans
Libre pour RP ? : Off course !
Avatar : Elizabeth Mitchell
Credits : Lily
ID : Never say never
Age : 41
Localisation : Quantico




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Jeu 24 Mar - 17:56

    Je n'ai jamais cherché à parler de mon agression, en même temps pour un psy c'est plutôt paradoxal. Je sais qu'il faudrait que j'évacu tout ça mais je suis incapable de me raisonner, c'est toujours plus facile de conseiller les autres, mais agir pour soit est un réel défi, personne ne me contredira. Alors je prend sur moi, et je fais ce qu'on me dit, au lieu de me lamenter sur mon sort et de rester cloîtrée chez moi en attendant que la peur ne me ronge définitivement. Je dois aller de l'avant, et ce n'est pas dans mes habitudes, parce que je suis la partie discrète du couple de jumelles que je forme avec ma soeur et que nous sommes une personne, à deux. Elle a une personnalité plus qu'impressionnante, moi je me contente de survivre, dans l'ombre, et ça a toujours été comme ça, alors reconstruire ce qui n'a jamais été bâtit est difficile et très long, mais je m'y emploi. Le boulot me donne confiance en moi, tout du moins il me donne un but précis et je ne suis pas prête à en déroger.

    Bien sûr.

    Ne jamais contredire un ordre, j'ai appris ça. Que ce soit avec Ed ou bien dans la vie de tous les jours. Ma mère avocate nous a toujours fait comprendre que pour se faire sa place il faut suivre les directives et que seuls les efforts payent. Alors je fais des efforts, j'en fais beaucoup.
    Je passa un coup de fil rapide à Garcia, histoire qu'elle prévienne tout le monde, je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi doué avec un clavier ! Même pas ma petite soeur alors c'est pour dire !
    Nous prîmes le jet, et Aaron nous exposa sa façon de penser, son point de vue et la répartition des tâches, c'est un homme de pouvoir, et il sait mener ses troupes dans le respect c'est quelque chose que j'admire.
    Nous revîmes le dossier en intégralité, j'étais placée à côté de JJ, une jeune femme remarquable. Le silence indiquait une concentration sans failles. Mais une illumination vint tout éclaircir, du moins une grande partie.

    Et les réseaux sociaux ?!

    Alors attendez je m'explique. Je me redressa, posa le dossier sur la table et me leva pour m'adosser à un dossier de siège.

    J'ai vu un film il n'y a pas longtemps avec ma petite soeur. La naissance des réseaux sociaux. Ce film parlait de l'origine de ces réseaux. Au départ c'est une base de données d'infos sur les élèves d'une université en particulier. Ca a commencé avec Harvard, puis Darmouth, Yale, Princeton, Cambridge, Brown... Chaque campus avait son propre réseau social. Maintenant la société en a fait un tout, pour tout le monde, mais si justement il se servait du réseau interne de l'université, assez archaïque, de façon à ce qu'on ne le retrouve pas puisqu'il doit être le seul à utiilser ces réseaux propres à un campus en particulier au lieu d'utiliser Facebook ou Twitter par exemple.
    On peut y créer des groupes d'amis, je suis sûre qu'il est facile de remonter aux pages persos des joueurs de l'équipe et je pourrais parier à 200% que ces garçons affichent leurs conquêtes comme des trophés sur leurs profils.


    Merci Cameron !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.forumactif.com





Date d'inscription : 24/02/2011
Messages : 73
Job : Profiler / Chef D'équipe au FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Oui
Avatar : Thomas Gibson
ID :




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Jeu 24 Mar - 18:14

    Nous étions à présent dans le Jet. Les voyages en avions signifient ennuis pour la plupart des êtres humains. Pour nous il signifie travail et briefing. La plupart du temps nous commençons à travailler et exposer nos idées ici. Nous sommes entre nous ce qui n'est plus tellement le cas lorsque nous arrivons sur place. Alors on en profite pour mettre en place une base de profil qui ne pourras pas être discuté par les autorités locale qui aiment tout coordonnées. Elena nos exposa une des idées. C'était réfléchis. Je fus même étonné qu'elle y ai penser avant nous. Elle fait de grand progrès en matière de profilage et je pense qu'elle pourrait devenir très bonne dans son domaine, sinon elle ne serait pas parmis nous. Mais je de grand espoirs en elle. Je ne suis pas très à la page en ce qui concerne les nouvelles modes, les nouvelles technologies et ce qui émerge d'internet. Elle semble l'être et pourrais nous être d'une aide très précieuse. j'alluma l'ordinateur pour contacter Garcia via la vidéo conférence.

    « Garcia. Regarde du côté des résaux sociaux de L'université. Vérifie comment on peut s'y inscrire. Je ne pense pas qu'il soit si simple de s'y inscrire. Vérifie également du côté des techniciens du site. Vois si tu trouves pas un homme qui aurait été sportif dans cet université. Elena pense qu'il es un ancien footballeur n'ayant pas eu tellement la côte alors cherche du côté de ceux qui n'avait pas une très bonne moyenne. »

    La vidéo se coupa après que Garcia nous ai dis qu'elle se mettait au travail. J'ouvrit à nouveau le dossier. On avançait déjà un peut grâce à l'aide précieuse que nous apportait Elena. Elle avait poser sa candidature au département mais n'était plus très sur de vouloir l'intégrer. Elle était en période de doute. Les équipes étant formés ils bossaient déjà sur le dossier. j'alla m'assoir prêt d'Elena et dis avant que l'on se mette au travail.

    « Strauss me donne trois jours pour obtenir une réponse de ta part. Il faudra que tu te décide. Tu es un bon élément et tu apprend très vite. En ce qui me concerne tu es à ta place dans cet équipe. Maintenant c'est à toi de décider. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Date d'inscription : 22/03/2011
Messages : 53
Job : Généticienne, puis psy, puis... Ne sais plus.
Âge du perso : 35 ans
Libre pour RP ? : Off course !
Avatar : Elizabeth Mitchell
Credits : Lily
ID : Never say never
Age : 41
Localisation : Quantico




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Jeu 24 Mar - 18:53

    Je ne parlerais pas de grande connaissance en matière de nouvelles technologiques, mais disons que j'ai une petite soeur assez portée sur le phénomène. Cameron est capable de vous démonter n'importe quel objet de la nouvelle génération pour le transformer en autre chose. Je ne sais pas d'où elle tient tout ça, les jeunes aujourd'hui parviennent à me dépasser, oui même à mon âge ! Je ne suis pas encore quarantenaire mais je dois dire que sans ma soeur jamais je n'aurais su me servir de la messagerie instantanée ou bien mettre à jour mes profils.
    J'étais heureuse de pouvoir aider tout le monde, apporter ma part au profil, ils se complétaient tous, et pouvoir apporter une info et donner une dimention toute autre au profil n'est pas évident. Maintenant nous avions une vraie base. En cas de besoin je pourrais toujours appeler ma soeur pour lui poser quelques questions, sans la mettre au courant de l'enquête. Elle y répondrait, sans aucuns doutes. Pour l'heure ce fut Garcia qui répondit quelques minutes plus tard après avoir fait ses recherches.

    - OK alors mes amours, j'ai fais mes recherches de mon côté. Alors le système est effectivement HYPER archaïque, n'importe quel gamin un peu doué de première année peu passer outre le système de sécurité, rien n'est vraiment protégé, un peu de codage et vous y êtes. Maintenant concernant l'inscription il suffit d'avoir un numéro de dossier, tout élève en reçoit un au moment de son inscription.On ne compte même plus le nombre de piratages de comptes, voila pourquoi on n'utilise plus ces sites en temps normal.

    Alors Garcia c'est grand respect. En moins de 10 secondes elle vous sort un laïus sur la vie universitaire d'un conté sans jamais y avoir mit les pieds. Ca me surprend dans le sens où on ne trouve pas ce genre de don n'importe où. Mais d'après Emily c'est une ancienne hackeuse recherchée par Interpol et le FBI. Moi je dis chapeau.

    - Concernant nos fouteux, ils n'ont pas tous une moyenne brillante, à croire que c'est une religion chez les sportifs de ne pas dépasser le 10 de moyenne. On note une grande tendance à l'absentéisme en cours magistraux. Mais il y en a une demi douzaine qui sortent peut être du lot, pas tous des étalons. Mais je vous envoi la liste.

    Elle nous la mailerait ou l'enverrais directement sur les Ipad. Encore une fois merci ma soeur de m'avoir appris à me servir de ça.
    Une fois les infos reçues, chacun bossa dessus. Aaron vint s'asseoir à mes côtés, pour me demander de prendre une décision, je ne sais pas si je suis totalement prête à le faire, mais je vais faire en fonction.

    Je peux vous dire ça à la fin de l'enquête ?

    Un fin sourire anima mon visage, mon regard bleu se perdit dans le vide, je ne sais pas si je suis prête à changer de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.forumactif.com





Date d'inscription : 24/02/2011
Messages : 73
Job : Profiler / Chef D'équipe au FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Oui
Avatar : Thomas Gibson
ID :




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Jeu 24 Mar - 19:34

    Je ne connais pas grand choses en ce qui concerne les nouvelles technologie. Je sais me servir de mon portable, de mon I- PAD. Mais comptez pas sur moi pour vous dire quel téléphone viens de sortir ou quelle est la nouvelle vidéo tendance de la semaine sur internet. Non loin de la. Je suis aussi doué avec les technologie qu'avec les femmes. C'est dire. Elena à l'air d'apprécier ce nouveau début de travail. Mais quelque chose semble la retenir dans sa décision. Je ne saurais malheureusement pas vous dire quoi. Je ne profile pas mes collègues, je me le refuse. Une question de respect. Garcia finit par nous contacter. Prouvant tout le contraire de ce que j'avais dis auparavant. Vous voyez quand je vous dit que je ne connais en rien à internet.

    « Très bien Merci Garcia.»

    Je dois reconnaître que Garcia fait un boulot irréprochable. Elle s'améliore de plus en plus. Les membres de mon équipes sont tous indispensables, ils sont les meilleurs dans leurs domaines. Et je dois dire que je suis fiers de pouvoir avoir de tels personnes à mes côtés. Mais combien de temps continuerons t-il à traquer l'horreur, sans que cela n'affecte leurs personnalité comme elle as affecter la mienne. Avant qu'il ne perdre la sagesse que demande se boulot? Garcia garderas t-elle cet air rayonnant qui nous détend tous un minimum? Derek restera t-il ce grand dragueur ou se méfieras t-il des femmes se demandant si elles ne vont pas l'attacher à un lit et le poignarder. Dave trouvera t-il toujours du répit dans ces récits? Trop de questions et bien trop peut de réponses. Toujours est-il qu'à l'heure actuelle, nous devons faire ce que nous savons faire de mieux. Erika et moi nous isolons pour commencer à travailler comme le reste de l'équipe. Nous sommes par paires. Assis en face d'elle dans le fond du jet, je lui avais demander de me donner une réponse quand à sont status le plus rapidement possible. Lorsqu'elle me demanda si elle pouvait me donner la réponse à la fin de l’enquête, j'approuva de la tête pour lui donner sa réponse. Elle voulait apprendre. Alors pour l'instant je voulais voir ce à quoi elle avait réfléchis après ce que nous avait dis Garcia. Nous avions donc maintenant 6 profils d'élèves et d'anciens élèves correspondant à ce que l'on recherche.

    « D'après toi selon les éléments que l'on as déjà, quels sont les types d'élèves que l'on peut déjà retirés de la liste? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Date d'inscription : 22/03/2011
Messages : 53
Job : Généticienne, puis psy, puis... Ne sais plus.
Âge du perso : 35 ans
Libre pour RP ? : Off course !
Avatar : Elizabeth Mitchell
Credits : Lily
ID : Never say never
Age : 41
Localisation : Quantico




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Jeu 24 Mar - 20:10

    Bien sûr que le travail en équipe me séduit. Je n'ai jamais eu l'occasion de tenter ma chance. Tout simplement parce que la recherche en génétique est assez individuelle, nous cherchons tous la même chose : une solution, mais jamais ensemble. Parce que nous avons peur de fausser notre jugement, de nous entraîner l'un et l'autre sur de fausses pistes. De même pour ma période de psychanaliste, c'est un boulot assez solitaire, en dehors des patients l'équipe c'est vous et vous seul. Enfermés dans le secret professionnel, votre conscience est la seule source d'évasion.
    Je sais Aaron particulièrement affecté par le sors de ses équipiés, et je dois dire que c'est quelque chose qui me séduit chez lui, ce besoin d'attention qu'il a envers les siens, comme s'il prenait soin de sa famille. Ca me plait beaucoup. Il vint s'asseoir en face de moi, pour bosser le profil, nous travaillions en binomes cette fois, afin de tout mettre en commun ensuite.
    Il étala les 6 photos d'élèves sur la table, sur laquelle je me pencha pour les étudier.

    Ceux qui ont une situation familiale stable, une situation financière tout aussi aisée. Ce sont des jeunes qui ont confiance en eux, qui ont tout pour eux. Des parents qui les rassurent et qui en sont fiers. Ceux là n'ont rien à prouver. En revanche les autres, en dehors des notes, savent qu'ils n'ont pas le même soutient que les autres. L'utilisation d'une lame prouve bien qu'il a besoin de se faire aider pour dominer. Et il n'a pas "l'ami" nécessaire pour le faire. Alors il use d'une arme, en dehors de la strangulation qui suffit à les tuer.

    Je releva mon regard bleu vers lui, espérant être dans le vrai. Je portais un tailleur noir, un top blanc en dessous et des bottines noires, sobres. Pratiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.forumactif.com





Date d'inscription : 24/02/2011
Messages : 73
Job : Profiler / Chef D'équipe au FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Oui
Avatar : Thomas Gibson
ID :




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Jeu 24 Mar - 20:25

    Tous autant que nous sommes ici adorons nôtre travail. Nous ne sommes pas la par hasard. Nous aimons ce que faisons. Rendre justice à des familles trop meurtries par la disparition d'un parent, d'un conjoint, ou encore d'un enfants et dans les cas les plus extrême d'une famille entière. Nous sommes la pour nous assurez que ce genre de personne ne recommenceras pas. Et ainsi assuré un minimum de sécurité aux citoyens que l'on cotoie tout les jours. Parfois au péril de nôtre propre sécurité. J'ai refuser le marché avec l'éventreur uniquement parce que je le voulais derrière les barreaux. Et ne pas redonner cette lourde tache à l'enquêteur qui me suivra après ma mort. Sa m'as coûté neuf coups de couteaux, et la mort de mon ex femme. Rossi avait demander l'aide d'un de ces anciens amis mafieux pour nous faire avancer dans l'enquête, sa nous as coûter la vie de cet ami. Derek, voulant se rendre résponsable auprès d'un enfant qu'il as trouvé mort étant plus jeune, étant humain, c'est retrouvé temporairement à la place d'un suspect dans une salle d'interrogatoire. Jason lui as perdus sont amie, parce que Frank voulait retrouvé une femme dont il se servait. Nous avons tous perdus des personnes importantes ou subit des choses dont nous ne sommes pas fiers à trop vouloir faire nôtre boulot. Elena elle avait déjà subit, avant de venir se lancer dans l'aventure avec nous. Espérons qu'elle auras eu sont cota et que l'avenir lui épargneras le reste.

    « Ce qui nous fait deux élèves en moins. Il nous faut trouvé l'élement déclencheur. Une petite amie qui l'aurais repousser. C'est personnel. Il ne s'attaque qu'à des jeunes femme et quand il auras retrouvé celle qui l'as fait souffrir, elle subieras le même sort que nos trois jeunes étudiantes. J'aimerais si tu t'en sens capable que tu commence à me dresser un profil préliminaire. Je serais avec toi, je sais que tu peux le faire. Un profil que l'on va pouvoir donner aux autorités, ainsi qu'aux jeunes étudiantes qui pourrait correspondre à son type de victime. »

    Cela fait maintenant près de deux mois qu'elle travaille avec nous et elle as beaucoup appris. j'ai confiance en ces capacités. Elle es capable de me sortir un raisonnement cohérent. Elle seras capable de me dresser un premier profil. Nous avons déjà beaucoup d'éléments pour sa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Date d'inscription : 22/03/2011
Messages : 53
Job : Généticienne, puis psy, puis... Ne sais plus.
Âge du perso : 35 ans
Libre pour RP ? : Off course !
Avatar : Elizabeth Mitchell
Credits : Lily
ID : Never say never
Age : 41
Localisation : Quantico




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Jeu 24 Mar - 21:03

    Ce département abîme les hommes, voila ce que m'avait dit Rossi la première fois que je lui avais demandé pourquoi il tenait tant à son job, qu'est-ce-qui les poussait à se lever le matin pour le faire, au risque de perdre son équilibre familial, et tout autre. On perdait beaucoup en bossant à la BAU, mais on gagnait quelque chose d'indéchiffrable : L'impression d'avoir contribuer à faire tourner le monde plus rond. Comme dirait Aaron, on arrête un tueur pour en faire traîner 30 autres dans la nature, mais il faut voir le verre à moitié plein, et non à moitié vide. Un tueur en prison est autant de victimes de moins sur Terre. Et autant de familles saines et sauves. Je ne pense pas qu'un meurtre s'arrête simplement au fait d'ôter la vie à quelqu'un, mais il engage tous les proches autour de cette action. Le familles sont impliqués toutes leurs vies, voila la trace que le tueur en série laisse. Voila pourquoi il faut se battre chaque jour, non pas pour nous, mais pour les autres.

    J'admirais la patience qu'Aaron mettait dans le fait de m'apprendre tout ce qu'il savait, du moins de le tenter. Il était patient, dans la mesure du possible, et très didactique à la foi. On peut lui poser n'importe quelle question, il sera ravi d'y répondre, avec franchise. Il fait part de son expérience sans que je n'ai à le lui demander, en tant que profiler et chef de la BAU, il sait quels sont les trucs à repérer, lesquels sont à éviter. Comme la subjectivité dans le jugement. A moi de me concentrer à présent pour ébaucher un profil. Je ne passe pas d'examen, mais c'est une évaluation permanente de mon boss qui approuvera ou non mon transfert à la BAU.

    OK... Alors dans les grandes lignes je dirais qu'on a à faire à un homme, entre 15 et 25 ans. Il n'est pas à l'aise avec sa sexualité, sinon il les violerait, et n'aurait pas besoin d'une lame pour marquer leurs corps. Il est intelligent mais ne parvient pas à le faire remarquer aux autres. C'est quelqu'un d'effacé, peut être que ça remonte à son enfance, une mère castratrice ou un père violent. Il n'a pas confiance en lui, il est très immature affectivement parlant. On sait qu'il a quelques connaissances en matière de nouvelles technologies, ce qui confirme son intelligence et sa jeunesse. Mais son talent n'est pas reconnu, il est transparent pour le milieu dans lequel il évolue et il le vit très mal. Ca pourrait être un ancien sportif, il est athlétique, il connait l'équipe de façon personnelle, il a sûrement pu sortir boire un verre avec l'équipe après un match et c'est là qu'il aurait rencontré ses victimes. Les joueurs de foot vivent en bande et je parle d'expérience. Ses meurtres sont personnels, ils se connaissaient.

    Ce n'était peut être pas assez complet, je n'étais plus objective mais stressée. Et ma main qui tremblait légèrement en tenant le stylo le prouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.forumactif.com





Date d'inscription : 24/02/2011
Messages : 73
Job : Profiler / Chef D'équipe au FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Oui
Avatar : Thomas Gibson
ID :




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Ven 25 Mar - 2:48

    Dave et moi nous sommes concerté il y a de cela une semaine. Je voulais son avis sur Elena. L'avis de Rossi mon collègue et amis de longue date m'importait beaucoup. Après tout il es le fondateur de ce département. Sans lui nous ne serions pas la. Nous avons décider de faire apprendre les ficelles du métier au plus vite. Nous avons concerté l'équipe, et leurs avons recommander de transmettre les savoir de chacun à cette jeune agent en devenir. Nous avons placés beaucoup d'espoir en elle. Jusque la tout à l'air de porter ces fruits.

    Je suis entré au département il y a maintenant une quinzaine d'années environs. Le travail de procureur ne me satisfaisait plus autant. Je voulais agir avant qu'il ne soit trop tard. Condamné un tueur c'est une chose. L'arrêter et l'empêcher de commettre d'autres crimes et d'agir au plus vite me fascinait. Je suis donc passé par l'académie du F.B.I. Sans ce passage la vous ne pouvez pas être recruté. J'ai passer mes licences de tirs. Et j'ai postulé pour le département. Depuis j'ai fait mes preuves. Mais on dirait que je deviens plus que gênant. C'est comme sa. Les agents restant trop longtemps deviennent des cibles surtout lorsqu'ils réussissent.

    « Tu es stressé. Fait attention sa peut fausser ton profil dans certains cas. Met le moi à l'écris, je pense que cela t'angoisseras moins. Je le lirais. »

    Je voulais simplement l'aider. L'angoisse ou le stress ne rend pas objectif. On apprend sa au fil des années. J'ai envie qu'elle donne le meilleur d'elle même dans ce boulot, lui redonner la confiance qu'elle as perdue. Car je suis certain que ses connaissance en matière de psychologie peut nous être d'une aide vraiment précieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Date d'inscription : 22/03/2011
Messages : 53
Job : Généticienne, puis psy, puis... Ne sais plus.
Âge du perso : 35 ans
Libre pour RP ? : Off course !
Avatar : Elizabeth Mitchell
Credits : Lily
ID : Never say never
Age : 41
Localisation : Quantico




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Ven 25 Mar - 12:01

    On ne rentre pas au département des sciences du comportement sans une bonne raison. On sait qu'on va s'y abimer, qu'on y laissera du sien, pas son intégrité mais un peu de soit même. On y va pour se dévouer, non pas pour récolter une satisfaction personnelle, ça je l'ai appris de Morgan. Il y a les flics pour ça, le grand banditisme, les stups et ce genre de choses. A la BAU on cherche des réponses qu'on ne trouve pas toujours. Aujourd'hui je veux m'engager pour éviter aux autres d'avoir à vivre ce que j'ai dû vivre avec Foyet, aucune femme ne devrait avoir à le faire. Pourtant...
    Je cherche aussi peut être des réponses, de façon inconsciente à comment gérer son deuil, ce qui se passe dans la tête de ces hommes. Je sais ce que ressentent les victimes, c'est sûrement un plus, j'espère en tout cas, je n'ai pas énormément d'atouts à mon actifs. Je compte passer ma qualification d'armes à feu, j'ai déjà tiré quelques fois, accompagnée d'Erika. Elle c'est son truc, major de sa promo, toujours première en tir et elle réussit tout ce qu'elle entreprend. Elle aurait pu rêver à une carrière de sniper. Facilement. Mais moi je suis le côté fragile de la chose, je prend sur moi sans vraiment savoir comment le gérer.

    Très bien.

    Je récupéra un ordinateur, et une fois les premières bases posées sur le papier concernant le dossier, je commençais le profil, je le lui mailerais ou lui ferait passer une fois installés au commissariat, je ne me faisais pas de soucis pour ça.
    Nous finîmes par atterir. Chacun se sépara en binômes en prenant les voitures comme prévu. Je laissa Aaron conduire, le dossier sur les genoux, cherchant un lien particulier entre le tueur et ses victimes. Le stylo à la bouche, j'attendais les prochaines prérogatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.forumactif.com





Date d'inscription : 24/02/2011
Messages : 73
Job : Profiler / Chef D'équipe au FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Oui
Avatar : Thomas Gibson
ID :




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Ven 25 Mar - 12:18

    Le Jet finit par finalement atterrir. Le mécanisme bien huilé de mon équipe fait qu'ils se mettent tout de suite en condition pour se mettre au travail. C'est en binôme que l'on monte tous dans nos voiture. On se retrouveras au commissariat une fois que nous aurons des éléments d'enquête pour donner un bon profil. Je monte dans le S.U.V au volant. Je n'aime pas être passager. Que ce soit un homme ou une femme qui m'accompagne, je préfère conduire. Nous continuons de rouler vers le commissariat. Miami, la Floride, il y fait très chaud, et je commence déjà à en avoir des sueurs. J'ai laissé la veste de costard dans le coffre pour rester en chemise et cravate. Je ne tiendrais jamais avec la veste en conduisant.

    « Méfie toi des autorités locales. Pour certains nous ne serons pas les bienvenue. Il fait chaud, si on ne leur donne pas un profil le plus rapidement possible la tension pour monter d'un cran assez rapidement.»

    A force de cotoyer les polices du pays entier. J'ai commencer à les connaître. Je ne fait pas d'eux un profil généraliser non loin de la. Je contente de faire une constatation. Elena est une personne encore fragilisé par l'agression qu'elle as subit il y un an de cela. Et je ne veut pas qu'elle paye les pots cassées parce qu'un ou deux de ces flics se sont levés du pied gauche. Nous finissons par arriver au poste de police ou nous allons rencontrer le lieutenant Andrews qui nous as contacté. Je récupéras ma veste dans le coffre que je mis à nouveau. Il es certain que je vais avoir chaud mais je trouve sa plus professionnel. J'ai toujours été comme sa. On entra donc au commissariat et nous avançons vers le lieutenant.

    « Lieutenant Andrews ? Je suis Aaron Hotchner et voici ma collègue Elena Carlson. Le reste de l'équipe travail déjà sur le terrain nous on va rester la pour mettre en place un profil le plus rapidement. »

    Le lieutenant ne dit rien de plus et nous accompagna dans une pièce ou on avait tout ce qu'il fallait. Une table un téléphone, une carte, un tableau. Bref tout ce dont nous avions besoin. On peut d'or et déjà se mettre au boulot. Nous avons donc un début de profil, on as eu de la chance d'avoir beaucoup d'éléments d'entrée ce qui nous permet d'avancer plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Date d'inscription : 22/03/2011
Messages : 53
Job : Généticienne, puis psy, puis... Ne sais plus.
Âge du perso : 35 ans
Libre pour RP ? : Off course !
Avatar : Elizabeth Mitchell
Credits : Lily
ID : Never say never
Age : 41
Localisation : Quantico




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Ven 25 Mar - 12:51

    Hotch avait cette prestance, qui ne nous permettait pas de refuser quand il disait quelque chose. C'est le chef d'équipe et il n'y a pas de demi-mesure. Je sais d'hors et déjà que je ne pourrais jamais contrer une de ses décisions. Tout simplement parce que les ordres sont faits pour être respectés et qu'à la BAU il n'y a pas de place pour le personnel. Nous sommes 7 esprits qui marchent en symbiose pour donner des résultats.
    Assise à l'avant, attachée à ses côtés, lunettes de soleil sur les yeux, je tentais d'établir un lien, encore une fois, regardant défiler le paysage que je ne connaissais que trop bien.

    Je connais bien Miami et ses habitants, tant que vous leur montrerais du respect pour les coutumes, ça ne posera pas de problème. La population sud américaine y est prédominante, la religion va de paire.

    Les habitants ici sont très pieux, très religions, il ne faut pas contredire Dieu ni même ses caprices. Une fois qu'on suit ce genre de directives on est au moins sûr de ne pas rompre le dialogue. Le respect est la base dans toute forme de communication, il suffit de savoir s'en servir. Tout simplement.
    Nous arrivâmes au commissariat, je descendis et passa après mon chef d'équipe, dossier en main. Je salua le reste de la brigade et le chef qui nous servirait de liaison avec le reste des habitants pour le temps de notre séjour. Puis nous pûmes nous mettre à travailler. Nous voila donc dans le bureau, prêts à ébaucher un profil.

    Il faudrait commencer par trouver le facteur stress, et surtout le déclencheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.forumactif.com





Date d'inscription : 24/02/2011
Messages : 73
Job : Profiler / Chef D'équipe au FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Oui
Avatar : Thomas Gibson
ID :




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Ven 25 Mar - 13:17

    « Je saurais m'en souvenir. »

    Pas très loquace non plus, pas besoin d'en dire plus. Elle apprendra plus tard que selon l'intonation de ma voix et mon regard, ce petit bout de phrase veut dire bien plus. Mais je ne vois pas l’intérêt d'en rajouter. Bien sur que j'apprécie qu'elle me fasse part de ces connaissance comme elle apprécie que je lui fasse part des miennes je suppose. Un échange ne va rarement que dans un sens. Mais Elena est quelqu'un de très intelligente. Vous n'avez qu'à voir son C.V. On ne fait les métier qu'elle as elle même fait sans diplôme. Elle as une capacité des plus impressionnante à assimilé vite ce qu'on lui apprend. Et à le mettre en pratique. Nous apprécions tout cela au seins de l'équipe.
    Nous avons l'expérience, on peut lui apporter beaucoup. Cependant un nouveau membre peut parfois nous faire sortir de nos routines et voir ce que l'on as pas l'habitude de voir. Voila comment j'ai convaincu Strauss de faire confiance à Elena. Elle veut qu'on sorte des sentiers battus. Et bien c'est chose faite. Je sais qu'elle me met des bâtons dans les roues et qu'elle n'as pas beaucoup d'estime pour moi. Cependant je suis la pour faire mon travail, rien de plus rien de moins.

    « On devrais dire à JJ et Prentiss de montrer les photos aux étudiantes de l'Université. Je pense que si l'on assemble les photos, avec les témoignages on peut parvenir à quelque chose. Voir si l'une d'entre elle n'aurait pas mis fin à une relation amoureuse peut de temps avant le premier meurtre. C'est évident qu'il fait sa par peine. Si il faisait sa par jalousie il ne tuerais pas les étudiantes mais les étudiants tu ne crois pas? »

    Je ne sais pas si tout ce que j'ai dis la as été très clair pour elle. Mais il es clair que le mobile du tueurs et la vengeance personnelle. Il as été blessé par une femme et non pas par les sportifs. Il en veut à cette jeune femme de l'avoir fait souffrir. Peut-être il y a des années de cela. On ne sait pas. Pour l'instant on se base sur la possibilité que ce soit un étudiant, mais ce peut très bien être un ancien étudiant on ne sait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Date d'inscription : 22/03/2011
Messages : 53
Job : Généticienne, puis psy, puis... Ne sais plus.
Âge du perso : 35 ans
Libre pour RP ? : Off course !
Avatar : Elizabeth Mitchell
Credits : Lily
ID : Never say never
Age : 41
Localisation : Quantico




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Ven 25 Mar - 13:49

    Aaron et moi cherchions une base, les grandes lignes on les avait mais il nous fallait le déclencheur, le facteur stress. Encore une fois on cherchait une raison à ce carnage, mais il n'y en avait pas toujours malheureusement, ou alors sous jacente et impossible à déceler pour une équipe comme la notre qui débarque dans un lieu neutre. Nous avions besoin de tous les témoignages possible, nous ne pouvions interpréter que les faits, pas les causes, voila pourquoi il nous fallait entretenir de bonnes relations avec le reste des témoins.
    Je m'assis sur le bureau, croisant les jambes et les bras, le regardant fait les cents pas devant moi. j'avais retirée ma veste et il ne me restait plus qu'un top sans manches, blanc, sur un pantalon de tailleur italien noir, finement rayé de blanc.

    Si on part du principe qu'il veut infliger à ses victimes le même sort qu'il a subit, oui, il aurait tué les sportifs et non ses exs petites amies. Seulement il les punit elle. Donc c'est pour se venger. Il ne veut pas leur faire vivre la même chose, c'est une douleur trop personnelle qu'il n'arrive pas à interpréter, ça prouve qu'il est immature émotionnellement. Peut être une première fois qui se serait mal passée... D'où la lame en substitution à sa virilité. Chez un ado, toutes les émotions sont multipliées par 10, il aurait pu vivre ce rejet comme une épreuve inssurmontable. On n'imagine pas le potentiel émotionnel d'un jeune. C'est pour ça que tout se joue à l'adolescence.

    Je le voyais sur ma petite soeur, a 17 ans elle entrait en fac, et vivait ça comme le drame de sa vie si elle ne parvenait pas à se faire une bande de copains branchés. On en revient vite, on se rend compte que la fac n'est qu'une partie de sa vie et qu'elle a le temps de gérer la sienne. On change de vie une multitudes de fois au court de la sienne, la preuve, regardez moi, j'en ai déjà 4 à mon actif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://greysanatomyrpg.forumactif.com





Date d'inscription : 24/02/2011
Messages : 73
Job : Profiler / Chef D'équipe au FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Oui
Avatar : Thomas Gibson
ID :




MessageSujet: Re: « Like a return in past »   Ven 25 Mar - 14:02

    Réfléchir, tourné en rond, faire les cents pas. Tout cela me donnait chaud. J'enleva donc ma veste et la posa sur le dossier de la chaise. Je restais debout. Je cherchais l'élément qu'il nous manquais. Mais je pense qu'on est sur une bonne piste avec Elena. Maintenant ils faut espérer que les témoins confirme nôtre piste. Qui sait il as peut-être tout fait à l'envers et commencer par celle qui l'as fait souffrir. Nous ne sommes pas encore allez voir les familles, je pense que tout cela seras pour demain. Nous devons déjà attendre de voir ce que le reste de l'équipe est en mesure de nous dire en étant partis sur les lieux.

    « Je pense qu'on devrait creusé sur les sites sociaux des premières victimes. On ne peut écarté aucune piste. Les étudiants mettent tout sur leurs sites. Qu'est ce qu'ils font, ce qu'ils ont manger la veille, avec qui elles sont sorties. On devrait demander à Garcia de fouiller de ce côté la. Qu'elle nous donnes les noms de leurs ex conquêtes voir si on peut y trouver un nom en commun. Ce qui es fort probable. Les adolescents multiplies leurs relations amoureuse. Peut-être que nôtre homme en feras partie. Je doute qu'il ai fait les choses à l'envers mais sait-on jamais. »

    Je me stoppa dans mes cents pas et alla chercher mon téléphone dans ma veste. Je composa le numéro de Garcia. Qui sait, avec les sites sociaux et la liste de suspect que nous avons déjà nous pourrons peut-être trouver nôtre homme. Et si c'est le cas Garcia le trouveras rapidement.

    « Garcia! Je veux que tu reprenne la liste que tu nous as envoyé tout à l'heure. Va sur les Facebook et Twitter des premières victimes et voit si tu ne trouve pas une de leurs conquêtes amoureuse en commun. Vérifie aussi les commentaire. Il se peut que nôtre homme ai été humilié publiquement sur un des murs et qui aurait pût déclencher sa colère. Il as peut-être eu une petite amie avec qui sa s'est mal passé, elle en aurais parler à ces copines et sa peut aller vite sur ce genre de sites.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: « Like a return in past »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Like a return in past »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i n v e s t i g a t e . s e r v i c e s ™ :: Washington D.C. :: GeorgeTown :: Oak Hill Cimetery & Church-