AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Coffee - Crime. Both begin by "C". Probably not a coincidence [ Hotch' ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
B I L L I E ○ follow your hunch




Date d'inscription : 30/01/2011
Messages : 182
Job : FBI agent
Âge du perso : 27 ans
Libre pour RP ? : Yup !
Avatar : Olivia Wilde
Credits : wilhemina
ID :




MessageSujet: Coffee - Crime. Both begin by "C". Probably not a coincidence [ Hotch' ]   Dim 27 Fév - 17:11

« Allez… Grouille ! »

Il semblait qu’aujourd’hui, la machine à café ait décidé de faire des siennes. Ou simplement manquait-elle d’entretien. Allez savoir. Quoi qu’il en soit, Billie était patiemment – ou pas – en train d’attendre les prochaines gouttes du breuvage qui filtrait. En même temps, la pauvre était sollicitée jour et nuit sans congé possible. Faire de temps à autres des caprices lui était alors pardonné. Enfin… Sauf par la jeune femme qui semblait voir le temps s’allonger autant que le liquide tombant goutte à goutte dans la cafetière. Exaspérée, Billie attrapa la cafetière et se servit ce qui faisait l’équivalent d’un mug complet. Il serait extrêmement serré, mais ce n’était pas grave. Il était hors de question qu’elle retourne à son bureau sans son mug désormais rempli. Elle pourrait donc commencer à étudier ce dossier qu’elle avait sous la main. Pour une fois, il ne s’agissait pas d’une affaire. Le petit « provenance direct du Directeur Adjoint du FBI » en témoignait. Et surtout, son nom avait été noté. Il lui était personnellement adressé, bien qu’elle ne soit certainement pas la seule à l’avoir reçu.

Quelques pas plus tard, l’agent avait rejoint son bureau parfaitement rangé. Sur sa droite, l’écran de l’ordinateur ouvert sur un site d’information national. Son clavier et sa souris étaient rangés tous deux dans le large tiroir qui se trouvaient directement sous le plan de travail. Sur sa gauche, elle avait une pile de dossiers, mais également une lampe de travail qui surplombait le bureau. En face d’elle, au bord du bureau, se trouvaient un pot à crayon et à ses côtés une plaque où était inscrit « SP AGT W. CHAMBERS ». D’accord, pas grand monde pouvait la voir. Mais il s’agissait d’un présent offert à la sortie de l’académie par une amie. Parce qu’après avoir validé son entrainement à Quantico, elle était désormais un agent fédéral. Avec de hautes responsabilités. Les trois premières semaines, responsabilité : le téléphone. Et cela en devant accepter les blagues de ses collègues de se faire passer pour des personnes lambda et être le plus enquiquinant possible. Mais Billie avait sut faire ses preuves. D’ailleurs si cela n’était pas le cas, elle n’en serait pas arrivée là aujourd’hui. Chef de l’unité de lutte contre les crimes violents. Le jour où on lui offrait ce poste, la jeune femme crut à une blague. Et pourtant… Maintenant elle avait le privilège de lire ces fameuses notes de services. Pardon. Reformulons. Le « privilège » de lire et faire transmettre à ses subordonnés le contenu des notes de service. Celle du jour ? Les prochaines dates des conférences sur le harcèlement sexuel. Combien de fois allaient-ils devoir passer par cette satanée conférence ? Ah oui. C’est vrai. Ils venaient d’avoir leur nouvelle recrue – « Ty » - alors c’était un passage obligé. Une nouvelle fois, tous en cœur, merciii Ty. Oui. Non. C’est vrai, Billie ne portait pas vraiment dans son cœur ce nouveau membre de son équipe. Pourtant, il était intelligent et amical. Mais elle ne le pensait pas fait pour travailler ici, elle attendait encore qu’il fasse ses preuves. Qu’il devienne un peu plus mâture.

Finalement, un bruit sourd tira l’agent de la lecture de la note. Sur son bureau, son portable se déplaçait du fait des vibrations qu’il émettait. Elle l’attrapa alors et lâcha un implacable « Chambers ? » lorsque la ligne fut établie. La discussion fut brève mais suffisante. Un fax allait lui parvenir avec une photo. Une nouvelle enquête. Sur la photo, on pouvait y voir un jeune homme ayant été – apparemment – battu à mort et laissé dans une forêt (ou l’Anacostia Park ?) entouré de bougies et sortes de pentagrammes peints sur un drap placé sous la victime. Pourquoi l’avait-il contacté… Encore et toujours la même question. Mais un détail vint interpeller son attention. Sur un coin du drap, écrit avec ce qui semblait être le sang de la victime, on pouvait distinctement y lire « Qui sera le suivant ? Qui était le précédant ? » Comme un coup de surprise, la jeune femme se leva d’un bond et observa autour d’elle. Cela provoquant des regards interrogatifs portés sur elle. Que cherchait-elle ? Elle ne le savait pas. Au coin de la feuille, elle avait noté le numéro de téléphone et le nom de l’enquêteur qui l’avait contacté. Il lui serait difficile de mener l’enquête seule. Elle avait une équipe pour cela d’ailleurs. C’était par un travail en groupe qu’ils arrivaient à mener leurs enquêtes. Et puis finalement, un souvenir revint à la mémoire de l’agent. « Qui était le précédant ? » Ce n’était pas son premier meurtre. Il leur fallait trouver le suivant, mais également celui qui avait été tué plus tôt.

Après quelques secondes supplémentaires à rester debout, Billie attrapa finalement son téléphone et le papier sur lequel était imprimée la photo, puis se dirigea d’un pas rapide vers l’ascenseur. Deux étages plus bas, elle quitta la boite métallique pour longer les couloirs d’un pas toujours aussi rapide. Elle avait rejoint le « BAU », « Behaviour Analysis Unit ». Unité d’étude des comportements. Ici étaient réunis tous les meilleurs profilers du pays. Même elle s’était vu offrir un poste ici qu’elle avait refusé, préférant son poste à Albuquerque. Voir des scènes plus horribles les unes que les autres chaque jour n’était pas du gout de Wilhemina. Aux crimes violents, elle pouvait tout aussi bien voir des cambriolages ou des disparitions. Bien entendu, les uns n’étaient pas plus enviables que les autres.

Rapidement, elle trouva le bureau qu’elle cherchait. « Aaron Hotchner – Chef d’Unité » était-ce écrit sur sa porte. Elle frappa alors deux fois et attendit qu’on lui autorise l’entrée.

_________________
wilhemina j. chambers

tweet me - join us - rob ♥️ dylan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Coffee - Crime. Both begin by "C". Probably not a coincidence [ Hotch' ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i n v e s t i g a t e . s e r v i c e s ™ :: Federal Services :: F.B.I. _ Federal Bureau of Investigation :: Bureaux-