AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let us walk in the woods ♫ ...| Billie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
    G R A C E | That girl is a genius !




Date d'inscription : 31/01/2011
Messages : 329
Job : Student & hacker
Âge du perso : 21
Libre pour RP ? : Yeap !
Avatar : Allison Scagliotti
Credits : Muffin
ID :




MessageSujet: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Sam 26 Fév - 0:23




« Let us walk in the woods ♫... »




.......Billie & Grace




" ... Cette nuit une demoiselle du nom d'Alicia Blaze à été retrouvé morte sur le campus universitaire de GeorgeTown. Les enquêteurs du FBI sont sur l'affaire en ce moment même. Nous prions tout le monde d'être prudent et au moindre geste suspect veuillez prévenir les autorités. Continuons dans l'actualité mondiale maintenant, en France ... "

D'un geste rapide elle attrapait la télécommande pour éteindre la télévision. Elle restait encore paf sur ce qu'il venait d'être dit. Le campus de GeorgeTown, c'était là qu'elle faisait maintenant ces études, en criminologie. Bloquée pendant cinq minutes sur son sofa deux places, elle n'en revenait pas et n'osait plus bouger. Alicia Blaze est, enfin plutôt était, une fille de la promotion de Grace. Elle n'était pas vraiment amie mais discutaient souvent entre les cours et s'entraidaient, elles et d'autres filles de leur cours. Elle hésitait, encore et encore. Elle devait aller en cours, même si ses cours ne commençait qu'après midi, elle était un peu horrifiée. Elle se décida d'aller quand même en cours, elle ne devait pas avoir peur. Alicia avait un petit copain, le FBI allait sûrement en faire d'eux leur premier suspect. Elle n'avait pas à s'inquiéter, le FBI surveillait donc il n'allait rien lui arriver. Elle se leva, et se dirigea vers la petite cuisine de son appartement, oui son ventre lui disait qu'il était temps de manger.

Après un repas moyennement copieux, oui les nouilles instantanées c'est délicieux mais ça ne remplit pas l'estomac, elle prit ses affaires de cours et prit son sac avant de fermer le porte de son appartement derrière elle. Descendant les escaliers à son aise elle croisa la concierge à qui elle dit bonjour avec un grand sourire. Malgré ce qu'elle avait entendu rien ne l'empêchait de sourire. Ses écouteurs à ses oreilles, c'est ainsi qu'elle se dirigea vers le campus. Du bon Bon Jovi et AC/DC aux oreilles c'est comme ça qu'elle se motivait pour aller en cours. Parce qu'avec son QI plus élevé qu'Einstein elle s'ennuyait à certains cours et donc n'avait pas envie de se rendre au campus. Sur le chemin elle envoya un sms à Leroy. Oui c'est bien celui qui l'a interrogé au NCIS. Même s'il n'est pas féru de nouvelles technologie, elle lui envoyait toujours un petit bonjour ou un bonsoir pour lui donner de ses nouvelles et ce même si Gibbs ne répondait pas. Car le fait qu'elle passe tout son temps là ne veut pas dire qu'elle le voit aussi souvent, au contraire lui étant constamment sur le terrain elle le voit e temps à autre. Elle pouvait paraître quelque peu chiante à force d'envoyer ces sms mais bon ce n'est pas ce que pensais Gibbs. Il lui a promis qu'il ferait tout pour qu'il ne lui arrive rien, il n'a pas pu sauver sa tante mais il ne fera pas la même "erreur".

On voyait qu'elle s'approchait du campus universitaire. Des voitures de polices, l'ambulance avec le corps d'Alicia démarrait à son aise, et les voitures du FBI stationnaient là où ils avaient pu trouver place. Bon là ce n'était pas qu'elle flippait mais c'était tout comme. Arrivée sur le campus, elle retirait ses écouteurs et rangea son Ipod dans la poche de son pantalon. Elle vit qu'il y avait des enquêteurs un peu partout, cherchant des yeux une autre fille de sa classe : Bailey Williams. Aucune blonde en vue, elle avait peut-être fini par resté chez elle, enfin ses parents l'ont peut-être forcé à rester puisqu'ils étaient assez protecteurs. Son portable sonna, un sms, tiens quand on parle du loup ! "Hey ! Bon mes parents ne veulent pas me laisser sortir parce qu'ils savent qu'Alicia était dans notre classe ... ". Tout en lisant son sms, elle marchait, et ne voyant pas où elle se dirigeait elle heurta une personne. Une jeune femme, jolie, cheveux bruns et un regard froid.

Grace « Heu ... Excusez-moi ... Madame. »

Là au vu du regard de la femme elle se doutait qu'elle faisait parti du FBI, bon ok elle avait vu également son badge qui disait qu'elle faisait bien parti de se service spécial. Elle fît un sourire à la jeune femme et commença à se diriger vers un des grands bâtiments pour aller en cours.


[J'espère qu'il te plaira ]

_________________


    She’s been a crazy dita Disco diva… and you wonder
    Who’s that chick ? Who’s that chick ? Too gold for you to keep her
    Too hot for you to leave her Who’s that chick ? Who’s that chick ?
    Who's that chick _ David Guetta feat Rihana


Absente du . au .


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
B I L L I E ○ follow your hunch




Date d'inscription : 30/01/2011
Messages : 182
Job : FBI agent
Âge du perso : 27 ans
Libre pour RP ? : Yup !
Avatar : Olivia Wilde
Credits : wilhemina
ID :




MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Sam 26 Fév - 18:27

Une légère musique s’élève, brisant un silence à la fois frais et réconfortant. Une musique calme, douce. Et pourtant, elle était faite pour éveiller les esprits d’un sommeil profond. Un tintement. Une batterie. Deux-trois accords de guitare. Il était difficile de se passer de certaines mélodies. Et lorsque celles-ci constituaient l’harmonie qui allait vous tirer des bras de Morphée, il n’y a rarement de quoi se plaindre. Il ne fallut cependant pas bien longtemps à Wilhemina Chambers pour tirer un bras hors de sa couette tortionnaire afin d’appuyer sur un bouton sur le radio réveil afin de stopper la mélodie. Il était difficile de distinguer la présence de la jeune femme, masquée sous une épaisse couette douillette et un amas de nombreux coussins. Seule cette main placée sur l’étagère témoignait de sa présence. Ca, et ce grognement émis au travers des tissus. Cinq heures. C’était la durée de son sommeil cette nuit. Rentrée à 4 heures, elle avait déclarée qu’elle arriverait au travail en retard. D’accord, au lieu d’arriver à neuf heures elle arriverait certainement à dix ou onze. Elle n’allait pas zapper une matinée complète juste pour rattraper quelques heures de sommeil. Là, il était 8h30. Enfin… Depuis le temps que le réveil avait commencé à sonner, il devait plutôt être vers les 8h35. Réunissant le maximum d’énergie qu’il était possible de réunir après cinq minutes de réveil, Billie sortit la tête de son doux couchage afin d’observer la pièce autour d’elle. Sombre. Le moment crucial d’allumer la lumière était arrivé. Plus d’une fois la jeune femme avait hésité à acheter une de ces lumières progressives pour un réveil en douceur. Mais on ne pouvait pas dire qu’elle avait pour habitude de faire dans la douceur. Elle se contenta alors de se lever, remettre en place son débardeur qui trahissait une courte nuit agitée et se rendre vers la cuisine. Il était hors de question d’observer son reflet dans une glace : ses yeux de chat devaient certainement être moins séduisants qu’à l’habitude. Et sa coiffure… N’en parlons pas. Encore plongée dans l’énigme de ses rêves, Billie attrapa la cafetière dont le breuvage avait fini de filtrer depuis plusieurs minutes maintenant. Il n’était pas possible de lui demander quoi que ce soit avant son premier café : elle ne serait pas encore assez réveillée. Elle son contenta alors d’attraper la télécommande afin d’allumer la télévision dans le salon. D’elle-même, la télévision s’alluma sur une chaine d’information, relatant les nouvelles du jour. Bien que chaque jour semblait le même avec eux. Alors on ne pouvait pas vraiment dire qu’elle écoutait les informations. Elle se contenta d’hocher la tête lorsque la météo s’annonçait clémente, et de sourire lorsque son équipe de football américain avait gagné. Puis, une annonce se fit entendre.

« ... Cette nuit une demoiselle du nom d'Alicia Blaze à été retrouvé morte sur le campus universitaire de GeorgeTown. Pour l’instant, nous n’avons aucune information supplémentaire. Nous vous recommandons tout du même la plus grande vigilance. »

… Ah ? Rapidement, Billie se jeta hors du canapé afin de monter les escaliers jusqu’à la chambre où elle attrapa son téléphone : 12 appels en absence. Aucun de ses collègues ni même de son patron. Visiblement, ils n’avaient pas hérité de l’affaire. Mais si elle prenait une plus grande ampleur médiatique, cela ne saurait tarder. Qui était-ce donc ? Des journalistes. Et bien oui : il est difficile d’échapper au nom de Wilhemina Chambers, Chef d’unité. Après, quant à avoir ses coordonnées, les journalistes avaient des dons impensables en matière d’enquête. Pourquoi n’ont-ils pas choisis une autre voie ? Tout de même, la jeune femme appuya sur la touche « 2 » de son téléphone, puis sur « décrocher ». Un numéro se composa de lui-même, et elle n’eut pas trop à attendre avant que son interlocuteur décroche.


« Hey Billie ! Enfin réveillée ? J’allais t’appeler. On a peut-être une affaire. L’étudiante retrouvée morte sur le campus.
- Le Modus Operandis correspond ? La police de D.C. vous a appelé ?
- Il y a dix minutes. Le temps de recouper les informations, on peut bien en conclure qu’il s’agit de Lui.
- (après un court silence, la jeune femme répondit : ) On se retrouve dans vingt minutes sur la scène de crime. »

Ne laissant pas le temps à son collègue de répondre, la jeune femme avait raccroché et s’était rendue dans sa salle de bain en claquant la porte. En moins de dix minutes, la douche fut réglée. En cinq, elle s’était maquillée et peignée. Puis elle s’était habillée. Un jean, un T-shirt manche trois-quarts noir et une veste légère en tissu par-dessus. A sa ceinture, elle fixa ses menottes mais aussi son arme. Elle attrapa sa carte du FBI ainsi que sa plaque qu’elle glissa une poche du manteau qu’elle allait prendre, et glissa dans l’autre poche au niveau de la taille sa plaque, l’écusson visible à l’extérieur. Elle attrapa le tout, enfila une paire d'escarpins été quitta son appartement. Elle n’habitait pas si loin du campus de Georgetown. Elle n’aurait alors qu’une poignée de minutes de route. D’autant plus qu’avec les sirènes en route, elle devenait prioritaire. Et il était difficile de manquer son SUV noir très « FBI ».

Sur place, ça grouillait de monde. Le temps d’attraper son manteau, de l’enfiler et d’ouvrir la portière pour descendre de son véhicule que quelques journalistes s’étaient déjà attroupés lançant des « Que pouvez-vous nous dire ? » « S’agit-il du tueur de l’Anacostia comme le souffle les rumeurs ? » « Un commentaire ? » … Comment vous dire… Non ? Tout simplement : Non. Après avoir rejoint celui qui semblait être l’enquêteur en charge de la direction sur place et lui avoir montré sa plaque, elle demanda à ce que ses hommes virent les journalistes du campus. Les étudiants seraient certainement perturbés d’un tel événement, et la présence des caméras n’arrangeraient certainement pas les choses.

« Votre équipe nous a déjà rejoint Madame. Ils étudient la scène de crime actuellement », lança l’inspecteur tout en s’orientant vers l’endroit au cœur de toutes les attentions. Au loin, des étudiants lançaient des regards curieux. Mais aucun n’avait le courage de s’approcher. A cause des policiers ou à cause de l’horreur de la situation ? Allez savoir.


« La victime a été découverte par un des agents de sécurité lors de sa ronde vers 5 heures 30. »

A l’annonce de cette heure, la jeune femme se contenta de relever le regard autour d’elle. Le corps n’était plus là, il était désormais entre les mains du coroner qui venait de claquer la porte de son véhicule et se préparait à partir. Ils devraient donc travailler sur des photos. Mais pour autant l’agent n’en fit mot. Elle écoutait silencieusement l’inspecteur tout en observant l’endroit et étudiant les photos que l’on venait de lui passer.

« - Nous n’avons pas encore interrogé sa colocataire, et nous attendons la liste des élèves de sa promotion. Mais si vous le souhaitez nous…
- … Pourquoi avez-vous fait appel à nous ? »

Les regards se braquèrent sur la jeune femme qui restait tout aussi froide et professionnelle qu’à son arrivée. L’inspecteur éberlué, les membres de son équipe retenant un pouffement. Eux avaient l’habitude des réactions de leur boss. Lui, visiblement, ne la connaissait pas. Et fut assez perturbé pour avoir des difficultés pour continuer.

« - Euh. Et bien… La victime a été retrouvée par… Enfin dans la même position que le tueur de l’Anacostia. Et puis tout laisse à croire que… Et bien…
- Le tueur de l’Anacostia est sous les verrous. Et je sais bien de quoi je parle. En effet, la jeune femme avait participé à son arrestation. Il doit certainement s’agir d’un imitateur. »

Il ne fallut pas longtemps à la jeune femme pour tourner les talons et se diriger vers son véhicule lorsque son téléphone sonna. C’était son patron qui lui expliquait qu’elle serait – Billie et son équipe - chargée de l’enquête sur ordre du Procureur Fédéral. Au même moment, l’agent Jackson se tournait vers l’inspecteur et lui lâcha un amical :

« Ne vous inquiétez pas, elle est comme ça avec tout le monde. Mais elle devient plus gentille après. Ou alors on s’y habitue. On ne sait pas trop en fait ! »

Après une tape amicale sur l’épaule de l’homme, il se dirigea vers sa collègue pendant que les deux autres membres de l’équipe continuaient à prendre des mesures, relever des détails, étudier la scène de crime quoi.

« Alors Billie, que nous dit ton flair de profiler ? Il ne trouve pas la même odeur que celle de Tom Wellington ? »

Aiden affichait un regard satisfait. De quoi ? C’était la question que se posait la jeune femme. Certainement d’être le seul à pouvoir l’aborder ainsi. Mais pour autant, il ne prenait pas à la légère la situation. Au contraire, il était toujours parfaitement professionnel. Et il savait surtout qu’il valait mieux que ce ne soit pas Wellington.

Tom Wellington était un tueur en série qui avait agit deux ans auparavant dans la région de la capitale. Il laissait ses victimes agonisantes – généralement de jeunes étudiantes – dans des lieux publics. Parcs, lieux touristiques, rues bondées. Rien ne l’effrayait. Et surtout, rien ne l’arrêtait. Si les victimes étaient encore vivantes lorsqu’il les abandonnait, aucune n’avaient survécu, surtout parce que placées où elles l’étaient elles passaient presque inaperçu. Là, la jeune Alicia n’avait pas manqué au regard du vigile. Et il était dur de pouvoir la manquer. L’hypothèse la plus probable ? Une querelle d’amoureux. C’était à 80% ça. Mais elle ne se laisserait pas berner par des statistiques et ferait une enquête approfondie, comme à chaque fois.


« - Commençons déjà par étudier le passé de ses camarades de classe. Et on parlera aussi à sa colocataire…
- … Et à son petit ami ! S’écria l’un de ses agents, à quelques pas de là. Je viens de trouver son téléphone portable, et certaines photos sont assez significatives ! »

Ne pouvant s’opposer à la réalité des faits, Billie confirma d’un las « et son petit ami aussi ! ».

« Je contacte le procureur pour avoir un mandat pour fouiller son logement. En attendant vérif… »

Alors qu’elle s’était retournée pour se diriger vers sa voiture, Billie heurta une jeune étudiante qui n’avait visiblement pas eu le temps de décrocher son regard de son téléphone.

« Euh… Excusez-moi… Madame… »

La demoiselle ne patienta pas, et accéléra même pour s’en aller au loin, traversant par les espaces verts comme elle devait certainement en avoir l’habitude. Dans son dos, elle put entendre Aiden marmonner un « la jeunesse 1 / Billie 0 ». D’autant plus que lorsqu’elle suivit du regard la demoiselle, Billie eut envie de lui crier un « Et bah vas-y ! Marche sur ma scène de crime tant que tu y es ! ». Mais bien entendu, elle s’en retint et se décida à laisser déverser son ressentiment sur ses collègues. L’un était chargé d’éplucher le passé de la victime et de visiter son appartement. L’autre d’identifier ce fameux petit ami et de tracer son emploi du temps des derniers jours avant sa mort. Aiden, enfin, accompagnerait Billie pour interroger les étudiants. D’ailleurs, elle lança ses derniers ordres aux policiers, puis les deux agents se dirigèrent vers le bâtiment principal.

« Allez, dis-moi Billie. Elle ne t’a juste pas vu la gosse. Alors desserre les dents ! »

Le jeune homme lâcha un sourire amusé à sa collègue qui le bouscula. Ils s’entendaient comme chien et chat sur le terrain, et pouvaient pourtant partager une pizza et quelques bières ensemble devant le Superbowl.

« - Elle n’avait pas l’air si perturbée qu’une jeune de son âge ait été tuée sur le campus… »

Les deux agents furent interrompus par un des administratifs de l’université qui venaient leur remettre le trombinoscope. Et forcément, les deux agents s’arrêtèrent sur un visage. Enfin… Deux en fait. Celui du petit ami, et celui de la demoiselle croisée plus tôt.

« Ok. Elle n’avait pas l’air si perturbée que sa camarade ait été tuée, non ? »

Un sourire éclaira les lèvres de la jeune femme qui demanda le chemin de leur salle de cours à l’administratif qui les renseigna. Quelques minutes plus tard, ils étaient arrivés à destination et interrompirent les bavardages qui embrouillaient l’atmosphère. Alors à cet instant, la voix de Billie s’éleva dans la salle :

« Jake Stevens et Grace Shepard s’il vous plait. »

Son regard balaya la pièce jusqu’à croiser celui de la demoiselle rencontrée précédemment. Alors que le jeune homme suivit Aiden, Billie invita la demoiselle à la suivre jusqu’à un couloir désert, à quelques mètres de la salle. Elle prit alors appui contre le mur, face à la demoiselle, bras croisés, elle restait stoïque. Presque froide. En fait, carrément froide. Si elle pouvait être un potentiel suspect, il n’était pas question de sympathiser.

« Connaissiez-vous Alicia Blaze ? »

_________________
wilhemina j. chambers

tweet me - join us - rob ♥️ dylan


Dernière édition par Wilhemina J. Chambers le Jeu 24 Mar - 22:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    G R A C E | That girl is a genius !




Date d'inscription : 31/01/2011
Messages : 329
Job : Student & hacker
Âge du perso : 21
Libre pour RP ? : Yeap !
Avatar : Allison Scagliotti
Credits : Muffin
ID :




MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Sam 26 Fév - 20:53


Elle arrivait à son aise à l'entrée du bâtiment principal, tout le monde continuait de fixer les policiers les agents du FBI. On aurait dit qu'ils avaient tous la trouille depuis qu'ils étaient arrivés. La jeune femme qu'elle avait heurter peu de temps avant, l'avait regardé froidement quelque chose à faire vraiment peur. Elle emprunta le chemin habituel pour se rendre dans son auditorium, le cours qu'elle avait aujourd'hui ? Biologie, de la théorie bien sûr, et comme toujours elle excellait dans toute les matières, ce qui faisait jalouser certaines personnes de sa classe. La porte était ouverte, les autres élèves s'installaient à leur aise, dans un brouhaha que peu de prof parvenaient à supporter certains jours. Elle retrouva un garçon avec qui elle s'entendait plutôt bien et ils se mirent l'un à côté de l'autre pour discuter.

Grace « Chace, ca va ? »

Chace « Grace. Ouais, après ce qui est arrivé à Alicia ça pourrait aller mieux. »

Chace faisait parti du groupe d'amis d'Alicia, il était en quelque sorte son meilleur ami donc cela le touchait beaucoup plus que Grace qui pour Alicia n'était qu'une simple camarade de classe sans plus. Grace voulait lui rendre un peu le sourire malgré tout, et lui ajouta que de toute façon avec le FBI qui travaille d'arrache-pied le tueur n'allait pas rester en liberté longtemps. Ce qui marcha un peu, le temps qu'il fallait. Ils continuèrent à discuter, leur prof était en retard et cela devenait plus qu'une habitude. Elle écoutait à moitié ce que le jeune homme racontait, cette histoire la préoccupait tellement qu'elle avait peur pour elle même si elle ne le montrait pas. Dès que son cours de la journée serait fini elle foncerait en direction des bureaux du NCIS, pour se sentir un peu plus en sécurité auprès des gens qu'elle connaissait depuis peu de temps malgré tout. Soudain ce fût le silence total dans l'auditorium. Grace reconnu rapidement l'agent qu'elle avait heurté un peu plus tôt avant d'arriver. Elle balaya d'un regard la salle où ses camarades de classe à présent regardait les deux agents. La voix de l'agent se porta dans toute la salle.

Billie « Jake Stevens et Grace Shepard s’il vous plait. »

La demoiselle regardait à présent Chace qui la regardait également en se demandant quoi. Après tout Alicia faisait parti de la classe des deux jeunes gens normal qui les interroge. Mais pourquoi directement le petit ami d'Alicia et moi ? Se demande la jeune rouquine. Elle prit ses affaires, croisa le regard des autres personnes présentes dans la salle de cours, et descendit rapidement les escaliers pour arriver à la hauteur de l'agent. Aucun sourire de la part de l'agent, ça commence bien se dit Grace. Elle suivit l'agent dans un des couloirs vides, les cours avaient tous commencé à présent. La jeune femme se colla contre un des nombreux murs, non loin de la salle de cours, les bras croisés. Grace frissonna, elle lui foutait les jetons rien qu'en la regardant.

Billie « Connaissiez-vous Alicia Blaze ? »

Bonjour, je m'appelle Grace et vous ? Pensa la jeune femme. Parce que oui la jeune femme ne s'était pas présentée. Bah question stupide voyons, tout le monde dans la classe connaissait de nom, de vue, et également ses grands amis. Mais elle savait très bien que la question n'était pas ça, l'agent voulait savoir s'il elle connaissait bien la victime ou bien si c'était une ennemie jurée. Oui à force d'avoir été interrogée par les agents spéciaux du NCIS et par les quelques agents du FBI présents et ceux qui l'avaient arrêtée, et à force également de traîner trop souvent au goût du directeur du NCIS dans leurs bureaux, elle avait appris un tas de trucs concernant les interrogatoires, notamment le fait qu'il y a toujours un méchant et un gentil flic. Elle, elle devait être la méchante, parce que ce qu'elle avait vu de l'autre agent il avait un peu plus joyeux qu'elle !

Grace « Aaaah je vois, vous êtes censée être la méchante flic ? Ce qui veut dire que votre collègue qui va interroger Jake c'est le gentil ? J'ai hâte de le voir lui ... »

Oui Grace pouvait se montrer arrogante, cela dépendait de l'interlocuteur, ici elle avait face à elle une personne froide et stoïque donc elle n'allait pas se laisser faire. Bien sûr qu'elle allait répondre à ses questions normal quoi, parce qu'après ils cherchent un tueur, Grace fait partie de leurs suspects potentiel ? Très bien un coup de fil à Gibbs et le tour est jouer, elle n'était pas là au moment du meurtre. Bon ok rien pour le prouver si ce n'est qu'elle avait passé une partie de la nuit à la morgue avec Ducky, elle avait besoin de son aide pour ses cours et Ducky adorait passer son temps à parler du coup ils avaient finalement passer un long moment à la morgue. Elle attrapa une des chaises qui était dans le couloirs, si c'était un interrogatoire elle n'allait pas rester assise longtemps ! Elle s'installa à son aise, un peu comme elle le voulait sur la chaise.

Grace « Oui je connaissais Alicia, non ce n'était pas une ennemie jurée, je ne lui voulais rien de mal, au contraire on discutait de temps à autre entre les cours mais rien de plus. Si vous pensez que je suis suspecte allez-y mais j'avais un alibi en béton donc vous aurez du mal à m'inculper de meurtre. »

Elle se montrait un peu plus méchante que d'habitude, et plus bavarde avec un agent autre que ceux qu'elle connaissait. Elle se fichait complètement qu'elle soit sur la liste des suspects. Elle croisa les bras pour montrer qu'elle s'en fichait complètement. Mais rapidement elle repris un air normal.

Grace « Alicia était quelqu'un de bien, je ne vois pas qui pouvait lui en vouloir. Ce n'était certainement pas moi ! Loin de là, j'ai déjà eu trop de problème avec les agents du FBI et du NCIS pour faire une connerie pareille ... ce serait pas sérieux du tout. »

Elle sortit son portable de sa poche, composa le numéro de Gibbs, elle le connaissait presque par coeur. Elle comptait bien prouver à cette chère agent du FBI sans nom qu'elle avait tort.

_________________


    She’s been a crazy dita Disco diva… and you wonder
    Who’s that chick ? Who’s that chick ? Too gold for you to keep her
    Too hot for you to leave her Who’s that chick ? Who’s that chick ?
    Who's that chick _ David Guetta feat Rihana


Absente du . au .


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
B I L L I E ○ follow your hunch




Date d'inscription : 30/01/2011
Messages : 182
Job : FBI agent
Âge du perso : 27 ans
Libre pour RP ? : Yup !
Avatar : Olivia Wilde
Credits : wilhemina
ID :




MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Sam 26 Fév - 21:44

La demoiselle était intéressante. A la fois complexe est pourtant tellement simple. Un cas d’école. Good cop bad cop ? Merci les films et séries policiers qui nous auront permis de faire passer les inspecteurs à des duels simplistes et stupides. Billie n’avait pas pour habitude de cette pratique, quoi que de temps à autre, lorsque la personne interrogée n’était qu’un informateur camé ou un témoin exaspérant. Alors oui, avec Aiden ils avaient cette petite manie de faire le gentil et le méchant. Mais en temps normal, Billie n’était qu’elle-même. Une façade froide d’apparence. Son travail voulait cela, bien qu’elle implique grandement de sa propre personne. Un compromis souvent difficile à jauger. Mais pour l’instant, elle y parvenait. Elle s’était d’ailleurs toujours dit que le jour où elle ne parviendrait plus à conserver cette limite, elle quitterait ce travail pour se recycler. Dans quoi ? Jamais réfléchi.

Un bruit dans le couloir fit arquer le sourcil de la jeune femme qui ne lâchait pas du regard la demoiselle. Comment réagirait-elle si elle était face à elle-même dans cette situation ? Comment était ressenti son regard habituellement apprécié pour ses teintes bleu-vert impossible à classifier ? Ceci était une question qu’elle ne se posait pas : elle savait que malgré son physique menu, elle avait sut créer une véritable présence dominante. Mais surtout, Billie ne manquait pas un centimètre des mouvements de Grace. La façon dont la chaise avait été posée. De quelle manière s’était-elle installée. Ses gestes étaient-ils mesurés ou naturels. La gestuelle parlait bien plus que les propres mots. D’ailleurs, l’agent avait participé à une conférence sur l’analyse des micro-gestes élégamment bien menée par un professeur d’université. Toujours à l’affut des moindres détails, ce complément de science n’avait pas été difficile à apprendre et entrainer alors.

« Oui je connaissais Alicia, non ce n'était pas une ennemie jurée, je ne lui voulais rien de mal, au contraire on discutait de temps à autre entre les cours mais rien de plus. Si vous pensez que je suis suspecte allez-y mais j'avais un alibi en béton donc vous aurez du mal à m'inculper de meurtre. »

Mh mh… Etait-elle la seule à trouver cela suspect ? Non. En réalité, ça ne l’était pas. Une nouvelle fois, toutes ces séries policières qui décrivaient de mieux en mieux les fils d’un interrogatoire. Enfin… D’un questionnement d’ailleurs. Mais généralement, lorsqu’une personne balançait un « alibi en béton » sans que rien ne lui soit demandé, c’est qu’ils ont particulièrement bien mené leur coup pour avoir un complice caché quelque part.

Dans la poche de son jean, son portable se mit à vibrer. Tiens ? Deux vibrations. Un message texte. La jeune femme s’empara alors de son téléphone afin de lire son contenu. « VIC. RDV 7PM GTWN’S PUB »

. . .
Définitivement, il serait désormais interdit pour Ty de lui envoyer des messages. N’avait-il pas un forfait payé par le FBI avec les appels et les messages illimités ?! Il lui fallut d’ailleurs quelques secondes avant de parvenir à déchiffrer ce rébus. « victime rendez-vous 19 heures au Georgetown’s pub ». Enfin… Supposition. Le « Gateway’s pub » ? Non. Inexistant dans la mémoire de la jeune femme. Le premier, par contre, était un pub réputé des services de police pour les nombreuses fraudes à l’âge pour la consommation d’alcool.


« Alicia était quelqu'un de bien, je ne vois pas qui pouvait lui en vouloir. Ce n'était certainement pas moi ! Loin de là, j'ai déjà eu trop de problème avec les agents du FBI et du NCIS pour faire une connerie pareille ... ce serait pas sérieux du tout. »

Wilhemina releva le regard vers la demoiselle, ayant entendu dans une même phrase « NCIS » et « FBI », mais également le bruit de son téléphone portable et des touches enfoncées. Quelque chose clochait dans ces dernières paroles. Cette fille n’avait pas tué Alicia Blaze parce qu’elle avait déjà eu des ennuis avec les autorités fédérales et que ça ne ferait « pas sérieux du tout » ?! Concrètement… Où vont les jeunes de nos jours ? Bref. Se mettant sur ses gardes – déformation professionnelle – Billie glissa son téléphone dans sa poche et changea de jambe d’appui tout en se détachant du mur. En même temps qu’elle quittait son manteau qu’elle posa sur une des chaises non loin, elle continua :

« Ceci n’est pas un interrogatoire mademoiselle. Ce n’est donc pas la peine d’appeler votre avocat ou votre nounou. Si cela en était un, pensez-vous vraiment que nous ferions cela sans enregistrement, sans salle d’interrogatoire et sans vous avoir lu vos droits ? Vous devriez savoir que je suis là pour comprendre ce qui est arrivé à la jeune Alicia Blaze. Quitte à me demander si la mort ne vous fait que peu d’effet au point de manquer de piétiner le lieu de son crime… »

Là, Billie attaquait un point sensible où seulement deux réactions étaient possibles : soit une vive réaction, soit un manque total de réaction. Les premières personnes sont généralement celles qui sont innocentes, et surtout incapables de provoquer la mort. La perte d’un être cher se trouvant être encore trop douloureux, elles ne peuvent se résoudre à revivre cet instant de voir une personne mourir à nouveau. Mais elles peuvent également être celles n’ayant pas connu la perte d’un proche et qui se mettrait à insulter l’agent de tous les noms parce qu’elles se sentiraient offensées. Les secondes personnes – celles qui ne réagiront pas – sont généralement les sociopathes, dont le plaisir de tuer devient de plus en plus grand. Ce serait donc l’instant où il faudrait surveiller ses moindres tics nerveux, ses moindres gestes, ses moindres regards.

_________________
wilhemina j. chambers

tweet me - join us - rob ♥️ dylan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    G R A C E | That girl is a genius !




Date d'inscription : 31/01/2011
Messages : 329
Job : Student & hacker
Âge du perso : 21
Libre pour RP ? : Yeap !
Avatar : Allison Scagliotti
Credits : Muffin
ID :




MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Sam 26 Fév - 23:11

Grace arrêta rapidement de taper son texto pour l'envoyer à Gibbs. Elle réfléchissait pourquoi en envoyer un à un moment pareil, après tout cela ne servait à rien. Quand elle releva le regard vers l'agent celle-ci était occupé de ranger son téléphone portable dans sa poche. A croire qu'elle a une vie sociale, pensa Grace. Elle déposa son manteau sur une des chaises présentes et se remit à parler.

Billie « Ceci n’est pas un interrogatoire mademoiselle. Ce n’est donc pas la peine d’appeler votre avocat ou votre nounou. Si cela en était un, pensez-vous vraiment que nous ferions cela sans enregistrement, sans salle d’interrogatoire et sans vous avoir lu vos droits ? »

Avocat ? NOUNOU ?! Comme si elle avait besoin d'une nounou, sérieusement elle commençait juste un peu à lui prendre la tête. Bon en même temps elle l'avait cherché en tentant d'envoyer un sms à Gibbs pour le prévenir qu'elle pourrait avoir des ennuis -encore- avec le FBI. Bon ok si c'était un interrogatoire elles seraient dans une salle, ou au minimum elle serait enregistrée mais malgré tout avec le FBI elle se méfiait. Elle avait appris à se montrer méfiante et pour de bonne raison. Elle baissa les yeux elle avait raison. Grace avait été trop suspicieuse et n'avait pas réfléchit.

Billie « Vous devriez savoir que je suis là pour comprendre ce qui est arrivé à la jeune Alicia Blaze. Quitte à me demander si la mort ne vous fait que peu d’effet au point de manquer de piétiner le lieu de son crime… »

Tout le monde voudrait savoir ce qui est arrivé à Alicia, tout le monde aimerait avoir des réponses. Grace démarra au quart de tour, comment pouvait-elle insinuer que la mort avait peu d'effet sur elle ?! Bon ok elle n'avait pas remarqué la scène de crime trop perturbée parce ce qu'elle venait d'apprendre et par le fait qu'elle venait de heurter un agent fédéral. Mais ce genre d'insinuation ne lui plu pas le moins du monde. Et avec un tempérament de feu qu'avait Grace cela tourna très vite mal. Elle commença à sentir une colère monter en elle, devenant rouge de colère, les larmes aux yeux. Elle essayait de retenir toute cette rage qu'elle avait en elle. Mais rapidement elle explosa. Le pauvre téléphone qu'elle tenait dans les mains passa à quelques centimètres de la tête de l'agent fédéral et éclate en morceau contre le mur pour retomber sur le sol. Elle allait devoir travailler pour s'en racheter un autre. Elle se leva d'un bond furibard.

Grace « Vous croyez que la mort me touche peu c'est ça ?! Vous ne savez pas par quoi je suis passée et vous insinuez que la mort des gens m'importe peu !! Ok vous aimeriez savoir ce qui est arrivé à Alicia, comme tout le monde ici !!! »

Elle s'énervait de plus en plus, elle avait tellement la rage qu'elle aurait pu frapper cette agent quitte à avoir des ennuis mais cela ne servait à rien. Les larmes coulaient de plus en plus sur son visage et son mascara coulait à présent sur ses joues.

Grace « J'ai perdu mes parents et ma tante à un mois d'intervalle, vous pensez encore que la mort me touche peu ?! Ce n'est pas parce que je montre moins de compassion pour une personne que je connais peu que vous avez le droit de me dire des choses aussi horribles !! »

Elle n'arrivait pas à se calmer, et sa respiration se fit de plus en plus dure. Elle fût prise d'une crise d'angoisse, cela lui arrivait quand elle s'énervait de trop et qu'elle était en état de stress. Elle fonça vers son sac, en ayant toujours du mal à respirer, et attrapa un sachet en papier dans lequel elle se mit à respirer plus calmement. Elle continua pendant quelques secondes pour être sûr de ne plus être prise d'une crise. La mort était un sujet absolument tabou pour elle depuis le décès de ses parents et de sa tante, ça l'avait complètement anéantie. Elle rangea le sac en papier dans son autre sac. Et ensuite se dirigea vers les restes de son téléphone portable et le ramassa pièce par pièce pour retourner s'installer dans le siège où elle était avant de péter littéralement les plombs. Et regarda froidement l'agent et commença à parler sèchement, encore un peu de colère dans la voix.

Grace « Ah et pardon d'avoir piétiné votre scène de crime. Madame. »

Elle termina par Madame, une habitude à force de côtoyer Gibbs et ses manies de Marines. Elle ne pouvait s'en empêcher et ça avait un côté presque amusant quand elle discutait avec lui. Bon ok. Là ce n'était pas amusant du tout mais cela avait un côté ironique, comme si elle se fichait d'elle et de ce qu'elle pouvait penser.

_________________


    She’s been a crazy dita Disco diva… and you wonder
    Who’s that chick ? Who’s that chick ? Too gold for you to keep her
    Too hot for you to leave her Who’s that chick ? Who’s that chick ?
    Who's that chick _ David Guetta feat Rihana


Absente du . au .


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
B I L L I E ○ follow your hunch




Date d'inscription : 30/01/2011
Messages : 182
Job : FBI agent
Âge du perso : 27 ans
Libre pour RP ? : Yup !
Avatar : Olivia Wilde
Credits : wilhemina
ID :




MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Dim 13 Mar - 18:56

Quoi ? Vous trouvez Billie sans cœur ? Ses années d’expérience avaient sut prouver que le plus innocent des regards pouvait en cacher long. Donc oui, pour elle tout le monde était suspect tant que le contraire n’avait pas été prouvé. Et puis chez les jeunes, des motifs des plus stupides pouvaient être utilisés. Un petit ami volé, une popularité bafouée, et on en passe des meilleurs. Et à chaque fois, c’était le même scénario : les coupables n’avouaient que devant les preuves trouvées. Et l’envie d’avoir une peine allégée ? Ca ne les intéressait pas ? Visiblement. Alors l’agent testait tout le monde. Que ce soit pour ses enquêtes, mais aussi pour son entourage. C’était d’ailleurs pour cela qu’elle paraissait si froide. Il lui fallait des preuves qu’elle puisse faire confiance. Oui. Des preuves. Tout tournait autour de preuves évidentes. Il lui fallait du concret, et non pas une parole vaguement murmurée. Un peu comme ce téléphone qui vint s’exploser à quelques centimètres de sa tête. Ce n’était pas du concret, ça ? Pourtant, la jeune femme ne réagit pas plus que ça. Elle arqua un sourcil, continuant d’observer la colère grandissante de la demoiselle. Un rouge prononcé vint animer les joues crispées de la demoiselle qui semblait travailler sur elle pour éviter d’en venir aux mains et de ne pas hurler plus fort qu’elle ne le faisait déjà. Et en plus elle était même en train de pleurer… Quoi ? Vous la trouvez cruelle ? Ce n’était pas de sa faute si l’étudiante avait réagit de manière aussi excessive ! Si elle allait la réconforter ? Hum… Comment vous dire… Billie était aussi douée pour réconforter quelqu’un qu’une mouche pour recoudre une chaussette… Donc certainement, elle passerait à autre chose.

Finalement, après avoir dû s’armer d’un sac en papier pour reprendre le cours d’une respiration normale, la demoiselle s’installa à nouveau sur son siège. Elle s’était entièrement renfermée. Mal joué pour un profiler, hein ? Disons plutôt qu’elle n’avait pas décidé de faire ami-ami avec elle. D’ailleurs, elle faisait rarement ami-ami lors d’une enquête.


Non, Grace n’était pas la première personne interrogée par Billie qui se fichait éperdument de l’enquêtrice. Alors cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Mais au moins, cette dernière phrase concluait parfaitement la scène de la jeune fille ! Très théâtrale dirons-nous. Mais bon. C’était ça qui était intéressant avec les comportements humains, c’est que malgré des bases communes à tous, chacun les assemblait comme bon lui semblait et le mélange devenait bien souvent inattendu. Mais bien entendu, Billie ne s’excuserait pas d’avoir déclenché tout cela. C’était son job après tout. Une fois de plus, elle se contenterait de passer à autre chose.


« Comment était la relation entre Alicia et son petit ami ? Y aurait-il put y avoir quelqu’un qui aurait été jaloux de leur couple ? »

Lancé de but en blanc, sa question ne ferait certainement pas mouche. Sans compter que la demoiselle risquerait peut-être de ne pas lui répondre. Après tout, elle avait tous les droits de partir. Mais étonnement, elle ne l’avait pas fait. Peut-être pouvait-elle sentir au fond d’elle qu’il y avait des éléments qu’elle connaissait qui pouvaient être exploités ? Ou plus simplement, elle n’était pas du genre à s’opposer aux autorités, et ne se risquerait certainement pas à partir comme cela.

Par terre, un reflet de soleil attira le regard de Billie. Un bout de métal. Un reste de téléphone. Ah, et la carte Sim de surcroit. Son téléphone marcherait beaucoup moins bien comme ça. Elle pourrait peut-être la prendre pour étudier son contenu ? Non. Non seulement c’était inutile, mais en plus illégal. Elle se contenta alors de le récupérer et de le déposer sur la chaise où se trouvait le sac de Grace. Puis ses pas la dirigèrent vers la dernière chaise qu’elle attrapa et plaça devant son interlocutrice. Puis elle s’assit dessus et croisa ses jambes élancées, laissant découvrir une partie de ses hauts escarpins. C’était parfois à se demander si elle parvenait à courir avec, mais la réponse est oui ! Ce n’était pas si difficile en y réfléchissant. Un peu d’équilibre et d’exercice et hop ! Le tour était joué. Mais surtout, ce n’était pas le sujet actuel. Wilhemina attendait simplement la réponse de Grace. Et surtout, savoir si oui ou non elle allait lui répondre. Peut-être que son regard s’était un peu plus réchauffé. Il était moins perçant en tout cas.

_________________
wilhemina j. chambers

tweet me - join us - rob ♥️ dylan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    G R A C E | That girl is a genius !




Date d'inscription : 31/01/2011
Messages : 329
Job : Student & hacker
Âge du perso : 21
Libre pour RP ? : Yeap !
Avatar : Allison Scagliotti
Credits : Muffin
ID :




MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Sam 19 Mar - 0:53

Billie « Comment était la relation entre Alicia et son petit ami ? Y aurait-il put y avoir quelqu’un qui aurait été jaloux de leur couple ? »

La jeune femme du FBI n'en avait rien à faire d'avoir blessé Grace, et cela elle le remarqua de suite. Pourquoi lui avoir poser directement une question au lieu de s'excuser ? Se demanda Grace, parce qu'elle n'a pas de coeur, ni d'état d'âme. Grace n'allait certainement pas lui répondre, en tout cas pas tout de suite. Elle voulait bien montrer à la jeune femme qu'elle pouvait rester là des heures avant de parler, attendant des excuses qui ne viendraient certainement jamais. Mais elle pouvait toujours espérer. Elle attendrait patiemment, elle pouvait partir à tout moment, mais elle ne voulait pas. Elle voulait faire subir sa présence à cette jeune femme, lui montrer qu'elle pouvait être aussi collante qu'une sangsue, qu'elle pouvait se montrer aussi rancunière. Même en sachant qu'elle avait le droit de partir sans demander son reste elle ne bougea pas de sa chaise. Elle devait après tout aider cette agent à trouver qui avait fait ça à Alicia, ce n'était certainement pas pour la femme du FBI mais plus pour Alicia, même si elles ne se parlaient que très peu. Elle regarda la femme, son regard suivait ses moindres mouvements. Elle voulait que la femme sente son regard la percer, qu'elle sente ce mal qui rongeait encore Grace durant ces petits instants. Non elle n'était pas méchante, elle voulait juste lui faire comprendre qu'elle avait le droit à des excuses. Elle regardait à présent ce qu'elle faisait, la jeune femme se pencha à terre ayant trouvé ce petit quelque chose qui pourrait être fort utile à Grace. Sa carte Sim. Évidement, comment avait-elle pu passer à côté ? Elle espérait que l'agent ne lui prendrait pas, même si elle n'en avait aucunement le droit.

Elle arrêta de fixer l'agent du FBI, ses yeux lui picotaient un petit peu de trop. Mais elle sentit le parfum de la jeune femme qui se fit proche d'un coup. Elle déposa la carte près du sac de Grace. Un regard rapide se posa sur cette chaise. Grace d'un geste de la main récupéra sa carte et s'amusa avec la faire tourner entre ses doigts. Geste qui devait être agaçant pour la personne assise en face d'elle. Elle souffla un « Merci » puis retourna à son occupation qui était de s'amuser avec cette carte. Elle voulait vraiment que l'agent se mette en colère, elle la savait assise en face d'elle, les jambes croisées, à ses pieds de très beaux escarpins. Elle n'avait qu'une envie que ce soit l'agent qui craque en première. Elle savait se montrer méchante, arrogante et chiante, là c'était ce qu'elle voulait montrer. La carte tourna dans tous les sens entre ses doigts fins, aucun sourire illuminant son visage mais ses yeux en disait plus longs. Elle riait intérieurement. Est-ce qu'elle va être assez patiente pour supporter mon petit manège ? Se demanda-t-elle, sii c'est le cas, elle est très forte. Oui elle avait déjà usé d'une manière pareil pour ennuyer ses parents quand elle était plus jeune, ils avaient littéralement craqués. Mais à ce moment là ce n'était qu'un jeu, là c'était tout le contraire. Elle ne voulait pas répondre à cette question même si sa vie en dépendait, ce qui pouvait être le cas. Mais bon elle était trop gentille pour laisser cette personne qui a tué Alicia dehors, pouvant faire d'autres victimes.

Grace « Vous pourriez vous excuser au moins. Mais bon vous êtes une personne sans coeur. Je me demande comment votre co-équipier vous supporte. »

Elle était encore arrogante, elle voulait lui faire payer gentillement de ne pas s'être excusée. Mais elle se demandait comment les gens pouvait la supporter elle quand elle était ainsi. C'est vrai qu'elle peut être insupportable. Mais elle n'était pas comme ça avec tout le monde.

Grace « Leur relation était au beau fixe depuis un moment, voyez-vous, ils arrivaient tous les jours ensemble en cours. Ils repartaient ensemble, déjeunaient ensemble. Bref un chouette couple sans ennuis. Mais depuis une semaine Jake n'était plus pareil, il était tout le temps stressé et personne ni même ses meilleurs potes ne pouvaient l'approcher sans qu'il pète des câbles. Mais je vous assure que c'est quelqu'un de bien. Il n'aurait jamais fait de mal à Alicia, cela fait cinq ans qu'ils sont ensemble, Alicia m'a dit qu'ils s'étaient rencontrés au lycée et que depuis ils ne se sont plus quittés. »

Son visage s'assombrit, elle n'avait omis aucun détails concernant leur relation de couple, elle n'avait pas mentit. Mais pourquoi son regard devint triste, personne comme Alicia n'avait le droit de mourir. Cette jeune femme avait tout pour elle, elle avait des amis, personne ne lui voulait du mal. Elle ne connaissait personne dans son entourage qui aurait pu la tuer.

Grace « Je ne connaissais personne qui était jaloux de leur relation. Tout le monde les adorait et trouvait qu'ils allaient bien ensemble. Même son meilleur ami Chace. Il m'a avoué qu'il avait toujours été amoureux d'elle mais qu'il s'était fait rejeté ... le pauvre. Malgré tout ils sont restés en bon terme et sont devenus les meilleu... »

Elle se coupa d'elle-même. Elle connaissait Chace depuis qu'elle avait commencée les cours. Et là le doute s'installa ... elle commença à paniquer.


Grace « Non ... non... non ! C'est pas possible ! J'y crois pas ! Ca peut pas être lui. Ils s'adoraient... Ils...ils ne pouvaient se passer de discuter tous les jours, même tout le temps ! Il...il m'avait dit qu'il allait discuter la nuit où elle a été tuée, avec elle... j ... jjjj.. je l'en crois pas capable. »

Puis elle se ressaisit rapidement, elle devait se calmer. Non cela ne pouvait être lui. Puis remarquant que son interlocutrice était toujours là, elle s'adressa à elle.

Grace « Vous croyez que c'est lui ? Je veux dire ... que ça peut pas être lui mais si jamais c'est le cas ... est-ce que vous allez l'interroger et lui dire ce que je viens de vous dire ? Est-ce que je suis en danger si c'est lui et que vous le relâchez ? »

Elle était effrayée à l'idée que ça puisse être ce garçon si charmant que tout le monde connaissait, que tout le monde appréciait. Grace savait que les apparences pouvait être trompeuses mais à un point tel, elle en doutait.


[Je t'ai donné du boulot hein What a Face ]

_________________


    She’s been a crazy dita Disco diva… and you wonder
    Who’s that chick ? Who’s that chick ? Too gold for you to keep her
    Too hot for you to leave her Who’s that chick ? Who’s that chick ?
    Who's that chick _ David Guetta feat Rihana


Absente du . au .


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
B I L L I E ○ follow your hunch




Date d'inscription : 30/01/2011
Messages : 182
Job : FBI agent
Âge du perso : 27 ans
Libre pour RP ? : Yup !
Avatar : Olivia Wilde
Credits : wilhemina
ID :




MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Jeu 24 Mar - 22:17

Si Billie cédait facilement aux caractères difficiles ? Soyons clairs. Si elle avait décroché un poste de chef d’unité aussi jeune, ce n’était pas pour ses belles jambes. Elle avait sut montrer cette capacité à se montrer forte et à ne pas se laisser démonter. De nombreuses fois cela avait put lui poser souci, notamment lorsque c’était sa hiérarchie qui tentait simplement de respecter cette idée qu’il était son supérieur. Elle n’avait un caractère fort dans le sens où là elle allait elle était crainte. Il s’agissait plutôt du fait qu’elle était capable de supporter n’importe quelle personnalité et, subtilement, de savoir l’orienter dans la direction qu’elle souhaitait. Quant à sa hiérarchie, les choses étaient moins subtiles. Lorsqu’une décision de ses supérieurs ne lui plaisait pas (et non pas pour une question d’esthétisme), elle n’hésitait pas à aller frapper à leur porte et à exprimer clairement son opinion. Généralement, elle obtenait gain de cause. En repensant à l’une de ces premières fois où elle avait été voir le directeur, l’agent aurait put en rire à nouveau. « Vous avez signé, Agent Chambers. Vous devez accepter les ordres », qu’il lui avait sèchement lancé lorsqu’il avait décidé à ce qu’une mise sous protection avait été refusée à l’un des témoins présent dans l’enquête de Billie. Ce à quoi la jeune femme lui avait répondu un « Vous m’avez engagé, Monsieur. Connaissant parfaitement bien mes façons de faire. ». Oui, Billie avait été rapidement remarquée à Quantico, durant sa formation. Il lui arrivait souvent de contredire un instructeur ou de préférer sa voie d’action plutôt que celle donnée, trouvant la sienne plus efficace. Ce qui était généralement le cas. Depuis ce jour, le directeur devait savoir que lorsque l’agent demandait un entretien, cela signifiait qu’elle obtiendrait ce qu’elle voulait. Bien sur, elle en avait commis des boulettes. Plus d’unes, et ce ne seraient pas les dernières. Pour cela, elle savait que les filtres fonctionnaient lorsqu’il fallait. Après tout, elle s’était déjà pris nombres de brasses. Et espérait que ce serait les dernières même si elle se doutait que cela ne serait certainement pas le cas. Enfin…

« Vous pourriez vous excuser au moins. Mais bon vous êtes une personne sans cœur. Je me demande comment votre co-équipier vous supporte. »

Qu’aurait-elle put répondre à ça ? Lui dire qu’elle avait connu assez d’épreuve dans sa vie pour lui dire que ce qu’elle venait de lui faire subir n’était rien ? Après ces fameux décès qu’elle aurait connus, elle devait bien le savoir, non ? Et quant à Aiden, allons… Il était évident qu’elle n’était pas comme ça avec ses collègues. Enfin… Pas vraiment. Le fait était que Billie se basait sur le fait qu’elle était leur boss. Et que par conséquent cela n’était pas dérangeant qu’elle leur parle sèchement. Elle ne faisait pas de favoritisme, n’était pas méchante à proprement parler, et écoutait toujours les suggestions de ses collègues. Alors bien entendu, elle lui aurait bien répondu un « mon équipe se porte bien, merci ». Mais non. Elle ne cédait pas à des caractères aussi prévisibles. Elle se contenta simplement d’arquer un sourcil et de se redresser sur sa chaise, bien qu’elle fût déjà droite à la base. Elle n’était jamais avachie. Après tout, elle représentait le FBI, son équipe et le gouvernement. Mais heureusement, elle n’aurait pas à épiloguer là-dessus, puisque la demoiselle reprit la parole.

« Leur relation était au beau fixe depuis un moment, voyez-vous, ils arrivaient tous les jours ensemble en cours. Ils repartaient ensemble, déjeunaient ensemble. Bref un chouette couple sans ennuis. Mais depuis une semaine Jake n'était plus pareil, il était tout le temps stressé et personne ni même ses meilleurs potes ne pouvaient l'approcher sans qu'il pète des câbles. Mais je vous assure que c'est quelqu'un de bien. Il n'aurait jamais fait de mal à Alicia, cela fait cinq ans qu'ils sont ensemble, Alicia m'a dit qu'ils s'étaient rencontrés au lycée et que depuis ils ne se sont plus quittés. »

Voilà des détails précis. Une chose est sure, Grace ne serait pas qualifiée de témoin bancal. Alors dans la poche de sa veste, Wilhemina attrapa un petit calle-pain sur lequel elle avait déjà noté quelques informations lorsqu’ils étaient sur la scène de crime. Elle posa sur son genoux le livre de fin d’année où ils avaient put identifier le petit ami et la demoiselle, puis le calle-pain sur ce livre qui – finalement – lui servait d’appui. De sa main gauche elle attrapa le stylo coincé dans la spirale et commença à noter quelques éléments. Tout semblait être normal dans ce couple, bien que Billie n’ai jamais sut connaitre la définition d’un « couple normal ». Et certainement pas depuis ces derniers mois et ses rencontres épisodiques avec Jake… Rien de très normal. Ni de très sain parait-il. Mais cela lui allait parfaitement. Après tout, ce ne serait pas en ce moment qu’elle pourrait s’investir dans une relation, elle n’en avait pas le temps. L’aurait-elle un jour ? En entrant au FBI elle s’était préparée à cette idée de ne jamais fonder de famille. Et cela ne la dérangeait pas. Parce qu’après le désastre de la famille dans laquelle elle avait grandit, elle se voyait mal fonder une famille. Mais… Parait-il que ce n’est pas le sujet du jour.

« Je ne connaissais personne qui était jaloux de leur relation. Tout le monde les adorait et trouvait qu'ils allaient bien ensemble. Même son meilleur ami Chace. Il m'a avoué qu'il avait toujours été amoureux d'elle mais qu'il s'était fait rejeté ... le pauvre. Malgré tout ils sont restés en bon terme et sont devenus les meilleu... »

Elle détacha des yeux son petit bloc-notes, ayant noté les informations qui lui fallait, puis observa la demoiselle. Il n’était pas difficile de voir que ce sentiment de colère que la demoiselle avait patiemment cultivé s’était transformé en une fraction de seconde en une peur immodérée. Que préférait Billie dans ces cas là ? Avoir à faire à une personne peu réticente à s’exprimer ou avoir à rassurer une personne qui espère que vous serez là pour la protéger ? Les deux étaient enquiquinants, mais faisaient partie du métier. Alors Billie s’en accommodait, et voyait cela comme des façons de diversifier son travail et ne pas tomber dans la routine.

« Non ... non... non ! C'est pas possible ! J'y crois pas ! Ca peut pas être lui. Ils s'adoraient... Ils...ils ne pouvaient se passer de discuter tous les jours, même tout le temps ! Il...il m'avait dit qu'il allait discuter la nuit où elle a été tuée, avec elle... j ... jjjj.. je l'en crois pas capable. Vous croyez que c'est lui ? Je veux dire ... que ça peut pas être lui mais si jamais c'est le cas ... est-ce que vous allez l'interroger et lui dire ce que je viens de vous dire ? Est-ce que je suis en danger si c'est lui et que vous le relâchez ? »

« Ne tirez pas de conclusions hâtive Mademoiselle. Vos amis du NCIS vous ont certainement appris cela, non ? »

Un sourire qui se voulait rassurant se dessina sur les lèvres de l’agent. Ce visage impassible et froid présent quelques secondes plus tôt s’était changé en un air un peu plus chaleureux. Il fallait calmer la demoiselle. Et pour cela, il fallait tirer ce fil qui la retiendrait dans la rationalité. Comment en était-elle venue à l’idée qu’elle pouvait avoir des amis au NCIS ? Le fait qu’elle ait parlé librement de sa mésaventure avec cette agence, mais également le fait qu’elle ait essayé de joindre une personne alors qu’elle la questionnait. Ça ne pouvait être qu’une personne capable d’intervenir dans l’enquête. D’accord, c’était un énorme coup de poker. Mais comme toujours dans les dialogues durant une enquête, une bonne partie de leur fil rouge se tenait dans des intuitions.

« Nous allons l’interroger et voir ce qu’il en est. Qu’il soit ou non la personne que nous recherchons, vous n’avez pas à craindre quoi que ce soit. Votre nom ne sera pas évoqué. Et puis. Entre vous et moi, je relâche rarement les coupables. Elle lâcha un clin d’œil qui se voulait amusant, afin de détendre la situation. Mais il faut que vous m’en disiez plus. Avez-vous un contact avec lui depuis cette nuit ? Et je vais avoir besoin de son nom… »

Wilhemina décroisa les jambes et se pencha vers la demoiselle, les avant-bras appuyés sur ses cuisses. Ses mains tenaient son calle-pain et son stylo. Ainsi placée, elle réduisait la distance que Grace avait obligée entre les deux femmes. Il fallait dire que Billie l’avait bien cherché. Mais c’était son job. Et une mini-vengeance pour ce qui s’était passé plus tôt. Après tout, Billie restait humaine, non ?

_________________
wilhemina j. chambers

tweet me - join us - rob ♥️ dylan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    G R A C E | That girl is a genius !




Date d'inscription : 31/01/2011
Messages : 329
Job : Student & hacker
Âge du perso : 21
Libre pour RP ? : Yeap !
Avatar : Allison Scagliotti
Credits : Muffin
ID :




MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Lun 28 Mar - 21:16


Grace paniquait. Elle ne pouvait pas imaginer quelqu'un comme Chace être un tueur en série. Alicia était importante pour lui il n'aurait jamais pu lui faire ça. C'est comme si Gibbs aurait assassiner Jenny. In-co-ce-va-ble. Surtout pour Grace. Elle se calma peu à peu. Elle essaya tant bien uqqe mal d'effacer de sa mémoire cette idée qu'elle avait fait entrer tout seule.

Billie « Ne tirez pas de conclusions hâtive Mademoiselle. Vos amis du NCIS vous ont certainement appris cela, non ? »

L'agent du FBI lui souriait, un sourire rassurant. Grace était étonnée que l'agent si froide pouvait voir un sourire se dessiner sur son visage. Comment était-elle au courant pour ses amis au NCIS ? Se demanda Grace.Bon d'accord elle les avait mentionné plus tôt mais sans rien rajouter de plus. Pendant qu'elle cogitait l'agent répondit à ses dernière questions.

Billie « Nous allons l’interroger et voir ce qu’il en est. Qu’il soit ou non la personne que nous recherchons, vous n’avez pas à craindre quoi que ce soit. Votre nom ne sera pas évoqué. Et puis. Entre vous et moi, je relâche rarement les coupables. Mais il faut que vous m’en disiez plus. Avez-vous un contact avec lui depuis cette nuit ? Et je vais avoir besoin de son nom… »

L'agent se pencha vers Grace en attendant une réponse. Grace s'était calmée, elle était redevenue plus sympa. Elle n'en voulait presque plus à l'agent Chambers. Elle allait encore lui répondre. Elle en avait assez de ces question mais elle se devait de donner un coup de main aux agents du FBI.

Grace « Oui ils m'ont bien appris de ne pas tirer de conclusions hâtives. Mais ils m'ont surtout appris à me méfier des apparences. »

Elle souriait gentiment. Elle lui montra qu'elle pouvait être sympa et pas une demoiselle colérique quand elle entend quelque chose de blessant. Elle n'avait peut-être rien à craindre pour le moment mais si on commençait à s'attaquer aux jeunes filles du campus chacune d'elle, même Grace, étaient en danger. Elle était décidée : elle allait camper dans les bureaux du NCIS, dans le labo d'Abby.

Grace « Je ne vouais pourtant pas dit que j'avais des connaissances au sein du NCIS. Comment avez-vous su ? »

Elle voulait savoir comment l'agent avait fait pour savoir ceci sur elle en si peu de temps. Elle savait qu'elle n'aurait jamais eu le temps de faire des recherches. Sa curiosité était donc attisée et comme toujours elle voulait tout savoir.

Grace « Je ne sais pas ce que je peux dire de plus. Chace Adams c'est son nom. Il n'a jamais eu problèmes, il ne les a jamais cherché non plus. Il voulait réussir dans la vie et devenir médecin légiste donc il était à fond dans ses études. Il n'a jamais parlé de sa famille, je crois bien qu'il n'ose pas en parler je suppose. Ses parents son peut-être morts ou en prison ou je ne sais quoi d'autre. »

Elle fronça les sourcils. Grace le connaissait très peu c'est sûr mais elle disait tout ce qu'elle savait à son propos. Elle n'allait pas lui mentir ce serait complètement stupide. D'un geste léger elle s'installa autrement sur la chaise. Laissant ses pieds toucher le sol. Elle attrapa le livre qu'avait l'agent sur les genoux. « Excusez-moi. ». Elle tourna les pages pour trouver sa classe. Elle tourna le bouquin vers Billie et pointa du doigt le jeune homme prénommé Chace.

Grace « C'est lui. J'étais assise à côté de lui avant que nous n'arriviez. Je ne l'ai pas vu depuis hier à la fin des cours, sauf ce matin bien sûr en rentrant en classe. Il avait l'air triste mais j'ai l'impression qu'il jouait la comédie. Parce que quand vous êtes arrivés avec votre co-équipier il n'avait pas vraiment l'air étonné. Mais le petit ami d'Alicia lui, il se demandait vraiment quoi et surtout pourquoi vous vouliez l'interroger, ça se voyait. Ca m'étonnerait qu'il ne coopère pas, il aimait Alicia, mais il est sur les nerfs il risquerait d'être méchant. »

Grace se redressa sur sa chaise et laissa le bouquin sur les genoux de l'agent. La jeune rouquine s'était radoucie. Elle savait qu'au fond l'agent du FBI n'était pas méchante un peu provocatrice mais pas méchante.

Grace « Hum... Au fait heu je voulais m'excuser heu pour vous avoir hurler dessus. Je sais que je suis complètement hors sujet mais ce que je vous ai dit est bien réel et j'ai mal pris ce que vous m'aviez dit. Je ne le montre pas mais je n'ai pas envie qu'on me prenne en pitié. Et je n'ai certainement pas pour habitude de me trimballer avec un panneau où il est marqué "Hey mes parents et ma tante son mort". Bref je suis désolée. »

Elle souriait, elle n'avait pas pour habitude de faire ce genre de petite blague idiote mais elle voulait détendre l'atmosphère. Elle était sincèrement désolée d'avoir hurlée de la sorte. Surtout sur un agent fédéral. Elle tourna la tête vers la droite et aperçu un jeune homme qu'elle connaissait. C'était Chace, il n'avait pas vu Grace et encore moins l'agent. Grace se tourna vers Billie et lui dit discrètement quelque chose au creux de l'oreille.

Grace « Ce n'est pas encore la fin des cours et Chace se balade dans les couloirs en essayant d'être discret. C'est suspect n'est-ce pas ? »


_________________


    She’s been a crazy dita Disco diva… and you wonder
    Who’s that chick ? Who’s that chick ? Too gold for you to keep her
    Too hot for you to leave her Who’s that chick ? Who’s that chick ?
    Who's that chick _ David Guetta feat Rihana


Absente du . au .


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
B I L L I E ○ follow your hunch




Date d'inscription : 30/01/2011
Messages : 182
Job : FBI agent
Âge du perso : 27 ans
Libre pour RP ? : Yup !
Avatar : Olivia Wilde
Credits : wilhemina
ID :




MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Lun 28 Mar - 22:15

« Je ne vous ai pourtant pas dit que j'avais des connaissances au sein du NCIS. Comment avez-vous su ? »

Autant dire que Billie fut surprise de la question. Jamais on ne lui avait posé de telle question. Enfin… Si. Souvent, lorsqu’elle dressait le profil du sujet inconnu, l’équipe lui faisait souvent des petites « blagues », demandant quand est-ce qu’elle allait sortir un lapin d’un chapeau. Un jour, elle ramènerait certainement un lapin. En peluche très probablement. Mais elle n’aimait pas s’expliquer sur cela, parce qu’elle-même perdait parfois ses raisonnements logiques. Et le plus souvent, il s’agissait de simples coups de poker. Elle se contenta alors d’un clin d’œil amusé, laissant alors le mystère peser.

« Excusez-moi. »

Les coudes à nouveau appuyés sur le livre de promotion, Billie se redressa quand Grace l’attrapa sans crier gare. Elle chercha rapidement dedans, et le tendit dans sa direction, lui désignant une photo. Chace Adams.

« C'est lui. J'étais assise à côté de lui avant que vous n'arriviez. Je ne l'ai pas vu depuis hier à la fin des cours, sauf ce matin bien sûr en rentrant en classe. Il avait l'air triste mais j'ai l'impression qu'il jouait la comédie. Parce que quand vous êtes arrivés avec votre co-équipier. Mais le petit ami d'Alicia lui, il se demandait vraiment quoi et surtout pourquoi vous vouliez l'interroger, ça se voyait. Ca m'étonnerait qu'il ne coopère pas, il aimait Alicia, mais il est sur les nerfs il risquerait d'être méchant. »

Elle pouvait ainsi mettre un visage sur cette personne. La citation sous sa photo interpella « ‘Moi, comme les chiens, j’éprouve le besoin de l’infini…’ Lautréamont ». Une citation que Billie connaissait bien, pour l’avoir elle-même choisi. Mais c’était dans son livre de lycée. Mais elle ne s’attarda pas sur ce détail, préférant prendre dans sa poche son téléphone afin d’envoyer un message à Tylor. Un message compréhensible au moins. « CHACE ADAMS, 23.12.1989, GEORGETOWN UNIVERSITY. ». Au moins, là, le message serait compréhensible. Ses agents devaient certainement avoir l’habitude que leur bosse leur envoie simplement des noms pour qu’ils recherchent toutes les informations sur la personne. Dans le message, elle joignit la photo du livre qu’elle prit depuis son téléphone. La qualité n’était pas terrible, mais cela suffisait à ce qu’ils reconnaissent sur les fichiers la personne. Mais pourtant, alors qu’elle exerçait tout cela, Grace reprit la parole. Non pas au sujet de l’enquête, mais sur ce qui s’était passé plus tôt.

« Hum... Au fait heu je voulais m'excuser heu pour vous avoir hurler dessus. Je sais que je suis complètement hors sujet mais ce que je vous ai dit est bien réel et j'ai mal pris ce que vous m'aviez dit. Je ne le montre pas mais je n'ai pas envie qu'on me prenne en pitié. Et je n'ai certainement pas pour habitude de me trimballer avec un panneau où il est marqué "Hey mes parents et ma tante son mort". Bref je suis désolée. »

… La demoiselle s’excusait ? Voilà qui étonna Billie. Et cela se lisait certainement sur son visage. Etonnant pour celle qui ne laissait que rarement transparaitre quoi que ce soit. Cela venait certainement du fait qu’elle ne savait pas si elle devait s’excuser. Elle ne le souhaitait pas, puisque pour elle c’était « légitime ». Ok. Pas vraiment. Mais elle ne s’excusait que rarement. Certainement à cause de son père et de ces règles qu’il avait appris chez les marine’s. C’est donc tout naturellement que des lèvres de l’agent s’échappait cette phrase qu’elle coupait volontairement au milieu, comme si la fin était une évidence :

« Ne jamais s’excuser… »

La demoiselle ne s’attendait certainement pas à une telle réponse, elle préférait peut-être même des excuses comme il se devait, et peut-être qu’un jour Billie les lui ferait. Si elles venaient à se recroiser. Mais certainement pas maintenant. Ce n’était ni le lieu, ni le moment. Et pourtant, Grace aurait très bien put repartir au quart de tour avec ce tel brin de phrase. Mais elle n’en fit rien, trop absorbée par quelque chose sur sa droite. Quelqu’un visiblement.

« Ce n'est pas encore la fin des cours et Chace se balade dans les couloirs en essayant d'être discret. C'est suspect n'est-ce pas ? »

Le regard de Billie se tourna dans la même direction que celui de Grace. Effectivement, il s’agissait du même visage. L’agent se leva donc de sa chaise doucement. Le calme avant la tempête. Mais avant de pouvoir l’interpeller, il fallait s’assurer que c’était bien loin. Alors elle lança :

« Chace Adams ? »

L’intéressé se retourna à l’appel de son nom, visiblement surpris que quelqu’un soit ainsi planqué dans les couloirs de l’université.

« FBI. J’aurais quelques qu… »

Ce fut inutile de continuer, que le jeune homme fût déjà parti au quart de tour. C’est qu’il savait détaler l’ami. Billie eut à peine le temps d’hurler un « Hey !! » à l’attention de Chace, de jeter sur sa chaise le livre de promotion et de demander à la demoiselle de rester ici et de ne surtout pas bouger qu’elle s’était déjà lancée à courir après l’étudiant. En même temps, elle s’était saisie de son téléphone et appelait Aiden.

« Aiden, un étudiant s’enfuit vers l’ouest, premier étage. Chace Adams. La vingtaine, caucasien, cheveux châtains et mi-longs. Il porte un jean et un T-shirt bleu. Tu te démerde, mais tu me le coince ! »

Elle n’attendit pas une quelconque réponse de son agent. Une nouvelle fois. Aiden lui ferait-il un jour payé de lui raccrocher régulièrement au nez ? Quoi… Billie n’aimait pas courir après les suspects ? Non. D’autant plus que ça leur donnait encore plus une allure de suspect. Pourquoi s’enfuir alors qu’on est innocent ? C’est totalement stupide. Enfin… En y réfléchissant… Grace devait certainement se moquer de Billie. Ou être impressionnée ? Parce que oui, elle était en talons. Hauts talons. Courir avec de tels escarpins ? A force, cela était devenue une seconde nature. Comme si ces talons étaient une part entière de son corps. Elle les maitrisait. Néanmoins, le claquement contre le sol des couloirs déserts n’était pas discret. Quoi que ses « Hey ! Arrêtez-vous ! FBI ! » ne l’étaient pas non plus. Régulièrement, elle jurait contre lui, mais aussi contre Aiden, se demandant où il pouvait bien être.


_________________
wilhemina j. chambers

tweet me - join us - rob ♥️ dylan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Date d'inscription : 27/03/2011
Messages : 26
Job : Agent du FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Yeah \o/
Avatar : Joe Flanigan *ç*
Credits : Muffin
ID :




MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Mar 29 Mar - 16:50

[H-J: Aller hop je me tape l'incruste What a Face]

Un réveil en fanfare. Aiden fût réveillé par la sonnerie de son téléphone portable, il avait mit une sonnerie stridente à laquelle on ne peut échapper. A moitié dans le gaz l'homme décrocha son réveil avant de se rendre compte qu'il n'avait pas le dit téléphone dans les mains. Rapidement il attrapa le portable qui sonnait encore.

« Allô ? Quoi ? J'arrive tout de suite. »

Aiden détestait ce genre de réveil, celui au saut du lit où il faut courir et se dépêcher pour arriver sur une scène de crime. Surtout que pour une fois il avait réussi à dormir plus longtemps que d'habitude. Il fonça dès lors vers la salle de bain et pris une douche rapide. Une fois près il passa ses cheveux au sèche-cheveux avant d'attraper un rhume en sortant dehors les cheveux trempés. Il s'habilla rapidement, il avait appris une chose après ces années passées a travailler au sein du FBI : toujours préparer ses affaires à l'avance en cas d'urgence. Avant qu'il ne commence à utiliser ce système il arrivait toujours en retard et il se faisait réprimander. Depuis il prépare toujours tout à l'avance. Attrapant son portable et ses clés sur sa table de nuit, il se dirigea vers les escaliers qu'il descendit quatre à quatre. Il déverrouilla les portières de son SUV et monta à l'intérieur, il fît gronder le moteur et fonça à toute allure vers l'université. Bon ok il y avait un cadavre et c'était trop tard pour cette malheureuse mais il n'avait pas envie d'arriver avant Billie sinon elle allait encore le réprimander, gentiment, mais quand même.

Il arriva sur la scène de crime, les journalistes étaient tous là comme des vautours attendant des réponses à leurs questions de la part des agents policiers. L'un deux fonça près de lui au moment où il arriva vers un des inspecteurs.

« Que pouvez-vous nous dire sur ce meurtre ? Monsieur ?? »
« Aucun commentaire. »

Fichez-moi la paix pensait Aiden, il n'avait pas envie d'être agressif sinon on dirait encore que les agents fédéraux sont tous pareils, cynique et désagréables. Il continua sa route vers l'inspecteur en chef, celui qui dirigeai l'enquête. Il lui montra son insigne, l'homme lui expliqua tout ce qu'il savait. Le gardien avait trouvé le corps de la jeune fille lors de sa ronde à 5 heures 30, elle était déjà morte. L'inspecteur continua a donner tous les détails qu'il avait, une fois que ce dernier eut fini Aiden le remercia et se retourna vers ses collègues qui savaient également tout ce qu'Aiden avait entendu.

« Bon on a plus qu'à attendre Billie ... Tiens quand on parle du loup. »

L'agent Chambers arriva a son tout sur la scène de crime et tout comme Aiden elle se dirigea vers l'inspecteur en tête de l'enquête. Il décida de la rejoindre au même titre que ses collègues. L'inspecteur ré-expliqua une fois de plus tout ce qui avait été dit aux autres agents présents sur la scène de crime. Après leur conversation le jeune homme et la jeune femme se retrouvèrent là où le corps avait été retrouvé. Il engagea la conversation en lui demandant ce que disait son flair de profiler, si c'était bien la même odeur que celle de Tom Wellington. Oui le tueur en série, celui qui laissait ses victimes agonisantes à des endroits qui étaient pour le moins pas très discrets. Aucune de ses victimes n'est encore vivante pour parler de ce qu'elles ont subit et c'est beaucoup mieux pour elle vu l'état dans lesquelles on les retrouvait. Là ce n'était pas lui, encore un peu et le gardien la manquait et ç'aurait été un élève qui l'aurait retrouvé. Billie ordonna d'étudier le passé des camarades de classe d'Alicia Blaze. Et également aller discuter avec sa colocataire et évidement le petit ami. Mais avant qu'elle n'ai pu continuer sa dernière phrase l'agent Chambers heurta une petite rouquine qui ne semblait pas l'avoir vu d'où ses excuses. Aiden ne pu se retenir de lancer « La jeunesse 1 / Billie 0 » ce fût trop tentant.

Billie avait l'air plus qu'énervée d'avoir été heurté par cette demoiselle, Aiden lui s'amusait totalement de cette situation. Ce ne fût pas le cas pour les deux autres agents de leur équipe. Billie leur avait donné du boulot, l'un devait éplucher le passé de la victime et visiter son appartement. Tandis que l'autre devait identifier le petit ami d'Alicia et de retracer son emploi du temps avant la mort d'Alicia. Aiden lui donnerait un coup de main à Billie pour interroger les étudiants. Après avoir donné ses ordres Aiden et elle se dirigèrent vers le bâtiment principal, celui où s'était dirigée quelques instants plus tôt la jeune rouquine.

« Allez, dis-moi Billie. Elle ne t’a juste pas vu la gosse. Alors desserre les dents ! »

Il souriait toujours amusé de cette situation. Voir Billie énervée n'était pas rare mais là c'en était drôle surtout pour Aiden. Pourtant il savait garder son sérieux, il avait juste besoin de faire décompresser tout le monde quand il s'agissait d'enquête aussi morbides. Parce qu'avouons-le aucun ne faisait un travail facile. Billie lui répondit que la jeune demoiselle n'avait pas l'air perturbée qu'une jeune avait été tuée sur le campus. Aiden n'eut pas le temps de répondre qu'une personne de l'administration leur apportait le trombinoscope. Deux visages leur sauta aux yeux, celui du petit ami et bien évidement celui de la demoiselle. Billie souriait. Rare était ceux qui pouvait voir ce sourire sur son visage, Aiden faisait partie tout comme le reste de son équipe de ces personnes là. Ils décidèrent alors d'interroger ces deux jeunes. Comme ont dit chacun peut être suspect dans ce genre d'affaire. Même ceux auxquels on s'attend le moins. Donc Aiden et Billie arrivèrent dans l'auditorium où se trouvait Jake et Grace. Billie de sa voix appela les deux jeunes personnes.

« Jake Stevens et Grace Shepard s’il vous plait. »

La jeune Grace suivit Billie et Aiden emmena Jake à l'opposé de l'endroit des jeunes femmes. Il s'installa à son aise sur une chaise et invita Jake à faire de même. Il lui souriait pour le mettre en confiance, il n'avait besoin que de quelques réponses. Et ce jeune homme serait bien le seul à pouvoir les lui donner, il en était sûr.

« Moi c'est l'agent Jackson et toi c'est Jake c'est ça ? »

« Ouais.»

« Très biiiiien. Bon je vais pas y aller par quatre chemin, ça allait avec Alicia ? Aucun problème de couple ? »

Le jeune homme répondit par la négative, et rajouta que tout allait pour le mieux, même si en ce moment il était un peu énervé. Qu'il évitait sa petite copine pour ne pas s'engueuler avec elle. Aiden sortit son calepin et commença à prendre note de tout ce que disait Jake.

« Énervé pourquoi ? Est-ce que c'était à propos d'Alicia ? »

« Non.»

« Tu sais mon grand que si tu ne me fait pas de phrases plus constructives je serais pas retrouver celui qui a fait ça à Alicia. »

On aurait dit que le jeune homme s'était enfermé dans un mutisme. Il ne répondit même pas à l'agent, il haussa juste les épaules. Aiden comprit qu'en fait ça n'allait pas si bien que cela dans leur couple. Il tenta quelque chose qu'il allait bien regretter.

« C'est parce qu'elle t'as trompé que tu l'as tué c'est ça ? »

Aiden s'attendait à toutes sorte de réaction mais pas à celle qui vint directement. Il se ramassa un coup de poing dans le nez par Jake. Il avait réussi à le mettre en colère, il voulait justement voir cette colère sortir pour qu'il puisse enfin avoir ce qu'il voulait : des réponses.

« Ne redites plus jamais ça ou je vous explose !!! »

Aiden souriait. Il avait enfin fait sortir cette rage qu'il avait en lui. Ce n'était certainement pas lui le tueur mais on ne sait jamais. Après tout soyons prudent. Il évita de justesse un deuxième coup de poing et cette fois-ci Aiden attrapa ses menottes pour les attacher aux poignets du jeune homme. Son téléphone portable sonna dans sa poche. « Oh pas possible ! ». Il tint fermement les menottes d'une main et attrapa son téléphone portable de l'autre et décrocha. C'était Billie.

« Aiden, un étudiant s’enfuit vers l’ouest, premier étage. Chace Adams. La vingtaine, caucasien, cheveux châtains et mi-longs. Il porte un jean et un T-shirt bleu. Tu te démerde, mais tu me le coince ! »

Il n'eut pas le temps de répondre qu'elle lui raccrochait au nez. Il allait lui dire qu'il en avait assez d'être pris de court et de n'avoir le temps de répondre. Il en avait marre. Il pariait qu'elle n'arrivait pas à choper le gamin à cause de ses talons et il allait lui reprocher gentiment. Il détacha une main de Jake et attacha l'autre moitié de la menotte à un radiateur qui traînait dans les couloirs.

« Si tu bo ... mais qu'est-ce que je raconte moi, tu sais pas bouger. »

Il fonça dans la direction que Billie lui avait indiquée et il trouva directement le jeune homme. Il courait plutôt vite mais Aiden aussi !

« FBI !!! Arrêtez-vous !! »

Non Aiden n'était pas du genre discret loin de là. Il continua de foncer à toute allure vers le jeune homme. Il tenta le tout pour le tout, il s'était rapproché suffisamment pour pouvoir le choper. Il plongea comme les footballeurs américains et attrapa les jambes du jeune homme. Il attacha des mains derrières son dos pour qu'il ne puisse plus bouger.Il avait une deuxième paires de menottes, on est jamais trop prudent. Il les serra plus fort que pour Jake. Un petit aïe se fit entendre par la bouche de Chace.

« Ca t'apprendra à me faire courir ça ! »

Il se releva et releva en même temps le fameux Chace. Il aurait bien voulut le traîner à terre pour l'avoir fait courir ainsi mais il ne pouvait pas. Il retrouva alors Billie ... Elle portait bel et bien ses escarpins qui faisait qu'à chaque poursuites ce fût Aiden qui courait le plus et lui qui arrivait à attraper les personnes s'enfuyant. Il était quelque peu essoufflé mais ce n'est pas comme si il avait couru un marathon.

« Ne me raccroche plus au nez ainsi. Et puis arrête de mettre ces chaussures, un jour à cause de ça je finirais par mourir en essayant de courir après un suspect. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
B I L L I E ○ follow your hunch




Date d'inscription : 30/01/2011
Messages : 182
Job : FBI agent
Âge du perso : 27 ans
Libre pour RP ? : Yup !
Avatar : Olivia Wilde
Credits : wilhemina
ID :




MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Mar 29 Mar - 22:06

Après quelques minutes – qui furent plutôt courtes – Aiden apparu enfin devant elle. Et comme elle s’en doutait, il ne mit pas longtemps pour interpeller le jeune homme de façon très… Sportive. Qu’un homme se jette sur un autre homme pour l’arrêter façon « plaquage au football », ça le fait. Qu’une femme le fasse, ça fait plutôt minable. Généralement, on s’imagine surtout qu’elle reste accrochée et que le fugitive s’en aille avec elle sur le dos. Mais surtout, Billie put enfin s’arrêter de courir. Sa main gauche resta fixée sur son arme dont le holster était défait afin de pouvoir le brandir au plus tôt, mais cela ne fut pas nécessaire. Le jeune homme fut rapidement maitrisé, et l’agent put se concentrer sur la reprise de son souffle.

« Ne me raccroche plus au nez ainsi. Et puis arrête de mettre ces chaussures, un jour à cause de ça je finirais par mourir en essayant de courir après un suspect. »

Qu’elle ne raccroche pas au nez de son agent ? Quoi ? Il voulait peut-être qu’elle lui taille la bavette alors qu’elle coursait un potentiel suspect ? Un peu de logique mon cher. Au moins, il ne râlerait pas après ses talons qui ne seraient pas coupables de l’avoir appelé. Quoi qu’en fait, si elle avait appelé son collègue, ce fut parce que le fugitif s’en allait dans la direction qu’avait emprunté précédemment Aiden. Cela était donc logique qu’elle l’appelle, non ? Et surtout. SURTOUT. La jeune femme était certaine que si elle revenait avec une personne menottée vers Aiden, celui-ci râlerait pendant des heures qu’il n’a pas participé à l’action et que sa patronne le laissait hors de jeu. Bref, dans les deux cas, il n’était pas content… C’était Aiden quoi. Enfin, Aiden vu par Wilhemina. Donc la vision d’un homme quelque peu immature sur certains points. Il ne l’était pas vraiment, et en général c’était surtout mimé afin de faire le clown. Au moins, il rendait son travail un peu moins pénible, un peu plus amusant. Mais que l’on ne s’y trompe pas, si ce n’était pas avec lui, Billie aurait trouvé ailleurs une source de distraction, comme elle avait sut le faire jusque là. Elle n’avait pas encore connu de nombreuses équipes – trois au total – mais elle se doutait – ou tout du moins espérait – qu’elle trouverait toujours quelque part un moyen de se changer les esprits. Le jour où ce ne serait plus possible, ou rien ne lui ferait quitter des esprits le travail et les meurtres qui se suivent, ce serait celui qui tirerait la sonnette d’alarme et avertirait la jeune femme qu’elle devrait changer rapidement de travail. Pour faire quoi ? Bonne question… Pourquoi pas cuisinière ? Ca pourrait être intéressant, non ? Une chose était sure, elle ne se voyait pas femme au foyer, préparant des cookies et faisant lessive et repassage toute la journée. Il lui fallait de l’action, ces petits moments d’adrénalines et d’embuches. Que la routine s’en aille le plus loin possible, elle n’était pas la bienvenue dans la vie de la jeune femme.

Billie marqua un temps de silence. Elle ne réfléchissait pas à ce qu’elle allait dire, mais fut surtout surprise de voir un filet de sang s’échapper du nez visiblement tuméfié de son agent. Ce fut donc tout naturellement que les paroles suivantes lui échappèrent :


« Ce n’est pas avec une tête pareille que tu peux me faire des reproches… »

Sec, cinglant, mais tout comme Billie les aimait. C’était de bonne guerre principalement, et un moyen de recadrer son agent, surtout. Après tout, même si Billie appréciait les plaisanteries, elle savait également riposter et conserver ce qui faisait d’elle le boss de l’équipe. Néanmoins, elle vint contrebalancer le sérieux de ses propos en complétant un sourire en coin :

« Et je te rappelle qu’avec ces chaussures je te mettrais la pâté aussi facilement qu’arrêter une vieille ! »

Oui, ces talons étaient nécessaires. Rien de pire qu’un profiler ayant déjà établit son propre profil. Pourquoi aimait-elle tant ces talons qui pouvaient la faire ralentir dans une course-poursuite ? Parce qu’au moins, elle pouvait se déclarer être à la même hauteur que les hommes avec lesquels elle travaillait. Aiden, elle faisait presque la même taille que lui lorsqu’elle avait ses talons. Alors cela lui permettait de garder un avantage, et que les membres de son équipe ne la regarde pas « de haut ». Mais sinon, il était vrai qu’un combat corps à corps Billie-Aiden, l’issue n’était pas prédéfinie à l’avance. Enfin… La jeune femme se tourna vers l’homme qu’ils venaient d’interpeller. Chace Adams.

« Visiblement mon collègue n’a pas l’air ravi d’avoir dû vous courser. Ca ne vous dérange pas si pour la peine on vous embarque ! »

Un sourire satisfait se dessina brièvement sur ses lèvres. Bien entendu, ce fut un sourire surfait, exagéré, pour montrer qu’en réalité, elle avait décidé de le « vanner ». Elle se retourna vers son collègue.

« Je suppose que Chace doit-être de magnifique humeur ou tu t’es pris une porte en venant ? »

_________________
wilhemina j. chambers

tweet me - join us - rob ♥️ dylan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Date d'inscription : 27/03/2011
Messages : 26
Job : Agent du FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Yeah \o/
Avatar : Joe Flanigan *ç*
Credits : Muffin
ID :




MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Mer 30 Mar - 23:13


« Ce n’est pas avec une tête pareille que tu peux me faire des reproches… »

Paf. Aiden en avait l'habitude et il le cherchait aussi. C'était comme ça avec Billie, dès qu'il y en avait un qui lançait une boutade l'autre y répondait un peu plus "méchamment". Mais ce n'était jamais si méchant que ça. Généralement c'était Billie qui avait le dernier mot même si Aiden testait toujours pour l'avoir. Il ne gagnait que rarement à ce jeu là. Elle continua dans sa lancée. Il sentait un filet de sang couler de son nez et sortit un mouchoir de sa poche pour arrêter le saignement.

« Et je te rappelle qu’avec ces chaussures je te mettrais la pâté aussi facilement qu’arrêter une vieille ! »

Cette réflexion fit sourire l'agent. Comme si Billie pouvait lui mettre la pâté ainsi. Et si elle pouvait ? Aiden tiqua, oui elle pouvait certainement lui faire manger la terre par les oreilles mais il était sûr qu'il pouvait mettre au tapis Billie. Après tout il était un peu macho et il se disait qu'il pouvait bien mettre sa patronne sur le tapis. Enfin c'était Aiden quoi. Il n'eut pas le temps de répliquer qu'elle se tourna vers le jeune Chace Adams.

« Visiblement mon collègue n’a pas l’air ravi d’avoir dû vous courser. Ca ne vous dérange pas si pour la peine on vous embarque ! »

Elle souriait et cela fit encore plus sourire Aiden. Il trouvait qu'elle avait un don pour se ficher des suspects au même titre qu'Aiden. Puis elle revint vers Aiden.

« Je suppose que Chace doit-être de magnifique humeur ou tu t’es pris une porte en venant ? »

Aiden, qui avait toujours son mouchoir sur le nez, rigolait. Non ce n'était pas Chace. C'était par sa provocation, il avait provoquer ce pauvre Jake qui lui avait bien fait payer.

« Non, ce n'est bas Djace ou une borte je suis pas si bête. N'essaie même bas de répliquer là dessus. ... c'est Jake ... une betite brovocation et voilà. »

Il avait toujours son mouchoir et tenait son nez. Il parlait comme un canard mais s'en fichait complètement. Billie allait certainement lui dire et se moquer de lui pour cela. Mais cela le fit encore plus rire. Il devait passer pour un imbécile. Il fît tilt. Il avait complètement oublié Jake qu'il avait attaché au radiateur. Il retira le mouchoir de son nez, il ne saignait plus. Il fît signe à Billie d'attendre trente secondes. Il fonça dans le couloir où il avait laissé ce pauvre Jake. Il retira la menotte et lui attacha l'autre poignet pour le garder menotté. Il arriva à hauteur de Billie.

« C'est ce brave jeune homme qui m'avait donné ce coup dans le nez. »

« Mais c'est de votre faute !! »

« Moi ? Hum il me semble t'avoir un peu mis sur les nerfs mais je ne t'ai jamais demandé de me frapper. »

« Mais ... »

« Chut. »

Il se tourna vers Billie l'air satisfait. Il lui arrivait souvent de provoquer des suspects potentiels et généralement leur façon de réagir étaient différentes. Des fois il y en avait qui pleuraient, d'autres qui hurlaient au scandales et d'autres qui frappaient. Ils ne préférait aucun des cas, surtout pas ceux qui frappaient. Parce que généralement il se ramassait de temps en temps un coup. Là il n'avait pas échappé au premier coup de Jake. Il se tourna un instant vers la jeune rouquine qui avait l'air paniquée et qui n'avait pas bougée et était restée assise pendant qu'il poursuivait Chace. Puis se tourna à nouveau vers Billie.

« Et elle du coup ? Elle t'as appris quelque chose ? »

Non, non il n'avait pas oublié cette petite phrase qui disait qu'elle pouvait lui mettre la pâté avec ses talons. Il comptait bien répliquer là dessus. Gentiment bien sûr. Mais il répondrait.

« Au fait. Je suis sûr que ce serait moi qui te mettrais la pâté avec ou sans talons. »

Il se mit à rire, comme toujours il rigolait pour la provoquer gentiment. Et il savait qu'elle allait démarrer au quart de tour comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
B I L L I E ○ follow your hunch




Date d'inscription : 30/01/2011
Messages : 182
Job : FBI agent
Âge du perso : 27 ans
Libre pour RP ? : Yup !
Avatar : Olivia Wilde
Credits : wilhemina
ID :




MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Jeu 31 Mar - 21:25

Billie aimait lorsqu’Aiden partait au quart de tour. C’était amusant. Très même. Et surtout très facile. C’était d’ailleurs pour cela que c’était aussi divertissant. Finalement, dans son équipe, ils étaient tous du genre à partir au quart de tour. Aiden, Ty, et même Alexis. Bien sur, il fallait connaitre les points sur lesquels ils allaient tiquer. Chez Aiden, macho comme tout homme qu’il est, ce n’était pas difficile à trouver. Enfin… Lorsque la voix de son collègue retentit dans le couloir, Billie dû retenir cette envie profonde d’éclater de rire. Etait-ce naturel chez lui ou exagérait-il toujours les situations ? Il ne valait mieux pas savoir. Alors lorsqu’il enchaina par un « n’essaie même pas de répliquer là-dessus » après avoir dit qu’il n’était pas bête, la jeune femme se contenta d’arquer un sourcil amusé. Surtout qu’il s’en alla rapidement dans la direction opposée. Il avait oublié quelque chose ? Ah. Oui. Chace… JAKE ! Oui, cela venait de lui frapper à l’esprit : Billie avait une nouvelle fois inversé les prénoms. Cela lui arrivait régulièrement. Alors en général, elle se contenter de parler d’une personne en parlant « du gars ». Au moins, il n’y avait aucun risque de se tromper. Mais au moins, Aiden ne s’en rendit pas compte. Billie, elle, ferait profil bas sur ce sujet.

« Bon. Chace. On ne va pas y aller par quatre chemins. Est-ce que tu as vu Alicia hier soir ?
Non ! Enfin… Si, on est allé boire un verre. Ce n’est pas un crime, non ?
Au Georgetown’s pub ?
Euh… Bah… Ouais. (Il parut surpris, mais repris rapidement : ) On est majeurs. Ce n’est pas un problème !
Le problème serait plutôt que tu es la dernière personne à l’avoir vu hier.
Quoi ?!? Mais non ! Je… »

Le jeune homme fut interrompu par Aiden qui revenait avec Jake, menotté également.

« C'est ce brave jeune homme qui m'avait donné ce coup dans le nez. »
Mais c'est de votre faute !! »
Moi ? Hum il me semble t'avoir un peu mis sur les nerfs mais je ne t'ai jamais demandé de me frapper. »
Mais ...
« Chut. »

Il n’était pas difficile d’échapper au sourire satisfait d’Aiden, comme à chaque fois qu’il avait sut reprendre le dessus sur un conflit. D’un autre côté, face à un gringalet de 21 ans, ce n’était pas bien dur. Mais laissons la fierté masculine profiter de cet instant de gloire.

« Et elle du coup ? Elle t'a appris quelque chose ? »

Billie se retourna afin d’observer le couloir. Ah, oui. Effectivement, il menait droit sur l’endroit où se trouvaient Billie et Grace quelques instants plus tôt. Elle n’eut pas le temps de répondre à son agent que Chace commença à s’écrier :

« Grace ? Grace !! Tu leur as dit quoi ?!? Grace ?!?!
La ferme… Chace Adams, vous êtes en état d’arrestation pour le meurtre d’Alicia Blaze…

Durant les secondes qui suivit, et devant le regard décomposé du jeune homme qui semblait enfin prendre conscience de la situation, Billie lui disait ses droits. Après cela, certainement trop abassourdi par la situation, il se tut enfin. Ce qui permit à Aiden d’approcher une nouvelle remarque.

« Au fait. Je suis sûr que ce serait moi qui te mettrais la pâté avec ou sans talons. »

Le sourire qui s’afficha grandement sur les lèvres de l’agent était un de ceux qui étaient rares. Amusée, elle se retint quelques instants de cette réponse qui lui démangeait les lèvres :

« Effectivement … Je te verrais bien avec des talons… Allez Chace, on y va ! »

Dans un rire léger, Billie entraina le jeune homme arrêté afin de l’amener à sa voiture, tout en dansant chantonnant assez fort pour qu’Aiden l’entende.

« I’m a single lady, I’m a single lady. Oh oh oh oh oh oh… ♪♪ »

Elle lança un regard derrière elle afin de voir la réaction de son collègue, puis arrivés à quelques mètres de Grace, elle laissa le jeune homme contre un mur.

« Tu ferais mieux de ne pas bouger. »

Son ton avait été sec, mais clair. De toute façon, il était trop sonné pour faire quoi que ce soit. Ce qui permit alors à Billie de retrouver Grace sans s’inquiéter.

« Nous allons avoir besoin de votre déposition. Vous devriez passer dans la journée à nos bureaux. Dans la poche de sa veste, elle attrapa une carte professionnelle où ses coordonnées étaient inscrites. N’hésitez pas à m’appeler au moindre problème. Ou si quelque chose d’autre vous revient. »

Tendant sa carte à la demoiselle, elle attendit qu’elle l’attrape un sourire léger, mais professionnel, sur les lèvres. Oui, elle avait clairement changé d’attitude par rapport au début de leur rencontre. Bah… C’était Billie quoi ! Elle se doutait que la demoiselle allait certainement partir en courant et ne venir aux bureaux qu’au strict moment nécessaire pour faire sa déposition. Elle ne donnerait peut-être même pas de nouvelles après. Tout ce que Billie espérait, c’était qu’elle ne soit pas la prochaine victime.

_________________
wilhemina j. chambers

tweet me - join us - rob ♥️ dylan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Date d'inscription : 27/03/2011
Messages : 26
Job : Agent du FBI
Âge du perso : 36 ans
Libre pour RP ? : Yeah \o/
Avatar : Joe Flanigan *ç*
Credits : Muffin
ID :




MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Jeu 31 Mar - 22:39

Il aurait mieux fait d'attendre avant de poser la question à Billie. Attendre d'avoir au moins enfermé le jeune homme dans leur voiture. Puisqu'il avait tout entendu il commença à paniquer et à vouloir savoir ce que Grace avait pu bien dire. Aiden vit Grace un peu se reculer. Aiden savait qu'elle n'avait pas eu le temps de dire grand chose. Mais il savait aussi qu'elle ne voudrait plus avoir affaire avec Chace. Et qu'elle ferait tout pour l'éviter si jamais ce n'était pas lui l'assassin et qu'ils le relâchaient. Mais il ne laisserais pas une chose pareille arriver. Sur le temps que Chace voulait savoir ce qu'elle aurait pu dire, Billie le mis en état d'arrestation pour le meurtre de la pauvre Alicia. Et là Chace se décomposa, son visage s'assombrit et il prit conscience de ce qu'il lui arrivait vraiment. C'est là qu'Aiden répliqua sur le fait que Billie pouvait lui mettre un raclée en talons. Aiden vit le sourire s'afficher sur le visage doux de l'agent. C'était à son tour de répliquer et il allait en prendre pour son grade mais gentiment.

« Effectivement … Je te verrais bien avec des talons… Allez Chace, on y va ! »

Elle riait et emmena Chace pour le conduire à la voiture. Aiden était également entrain de rire. Billie allait avoir une fois de plus le dernier mot mais il s'en fichait puisqu'il trouvait ça lui même très drôle. Puis elle se mit à chantonner cette chanson assez célèbre de Beyoncé ce qui eut le don de le faire rire encore plus.

« I’m a single lady, I’m a single lady. Oh oh oh oh oh oh… ♪♪ »

Aiden remarqua qu'elle regarda vers lui en se retournant et il lui souriait. Comme d'habitude ça allait certainement faire le tour de l'équipe cette petite blague. Puis il vit qu'elle laissa le jeune homme contre un mur, en lui intimant de ne pas bouger, pour s'approcher de la jeune rouquine prénommée Grace. Qui elle restait encore un peu paniquée. Chace ne broncha pas et resta contre le mur. Aiden le surveillait du coin de l'oeil. Il décida de relâcher Jake et il lui retira les menottes en lui disant qu'il devrait faire attention la prochaine fois de ne pas frapper un agent du FBI. Le jeune homme lui répondit qu'il ferai bien gaffe et s'en alla aussi vite qu'il avait pu frapper Aiden peu de temps auparavant. Billie s'approcha et commença à discuter avec Grace.

« Nous allons avoir besoin de votre déposition. Vous devriez passer dans la journée à nos bureaux. N’hésitez pas à m’appeler au moindre problème. Ou si quelque chose d’autre vous revient. »

Aiden vit que Billie lui tendit sa carte. Aiden s'approcha lui aussi à son tour et tendit également sa carte avec un sourire.

« Si jamais tu n'arrive pas à joindre ma collègue, ce qui m'étonnerait puisqu'elle est accrochée à son téléphone, tu peux toujours m'appeler. »

Il lui sourit et lui fit un clin d'oeil. Il n'avait pas eu le temps de discuter avec la demoiselle mais il savait ce qu'elle ressentait, enfin en quelque sorte. C'était toujours dur de se retrouver face à une personne qu'on connait et qui du jour au lendemain devient un suspect voir un meurtrier. Il avait vécu la même chose, sa femme à été assassiné par une personne qu'il connaissait bien et il lui en voudra à mort. Puis il se retourna pour aller vers Chace et il l'attrapa par les menottes.

« Aller mon coco on y va. T'as intérêt à bien la fermer sur le chemin sinon tu va pas comprendre ce qui t'arrive. »

Il était un peu méchant mais il détestait les suspects qui s'enfuyaient et qui le faisait courir. Il détestait courir. Surtout après des suspects. C'était Aiden en bref. Il regarda Billie lui fit un sourire et il se mit à chantonner à son tour la chanson que l'agent lui avait chanter plus tôt. Sauf qu'il avait rajouté un petit pas de dance pour se moquer de sa collègue. Il se tourna et lui sourit de nouveau à pleine dents.

« Tu vois je sais danser moi aussi. »

Il fit un clin d'oeil et conduisit Chace tout en continuant de chanter cette chanson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
    G R A C E | That girl is a genius !




Date d'inscription : 31/01/2011
Messages : 329
Job : Student & hacker
Âge du perso : 21
Libre pour RP ? : Yeap !
Avatar : Allison Scagliotti
Credits : Muffin
ID :




MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   Lun 18 Avr - 20:58


L'agent se retourna pour voir ce que regardait Grace. Puis se levant de sa chaise calmement elle appela le jeune homme qui fût bien étonné. Lorsqu'elle commença sa seconde phrase, elle ne put avoir le temps de la terminer que Chace déguerpissait fissa ! D'un coup elle jeta le livre de promotion et intima à Grace de ne pas bouger d'où elle était et couru en direction de l'étudiant qui détallait toujours. Grace vit qu'elle sorti son portable pour appeler quelqu'un, elle n'aurait su dire ce qui se disait à l'appareil puisqu'elle était trop loin pour entendre quoique ce soit. S'en suivit une course poursuite, elle vit l'autre agent du FBI arriver et plaquer Chace comme au football américain ! Elle commençait à flipper mais ne bougea pas de sa chaise. Elle ne voulait surtout pas s'approcher, elle préféra attendre et regarder la scène qui se passait devant elle de loin.

L'autre agent du FBI avait le nez en sang, cela se voyait même de loin, elle ne comprenait rien à la discussion. Elle vit ce même agent mettre rapidement un mouchoir sur son nez pour stopper le saignement. Rapidement l'homme avait l'air de se rappeler de quelque chose puis reparti en quatrième vitesse de là où il était avant de faire cette petite course poursuite. Il revint avec Jake, menotte aux poignets. Il vit que l'homme se tourna un instant vers elle puis discuta avec sa collègue. Elle se demandait bien ce qu'il avait pu lui dire mais elle n'eut pas le temps de réfléchir. Chace paniqua et se mit à crier vers elle.

Chace « Grace ? Grace !! Tu leur as dit quoi ?!? Grace ?!?! »

Billie « La ferme… Chace Adams, vous êtes en état d’arrestation pour le meurtre d’Alicia Blaze… »

Ah oui c'était donc ça. L'agent avait du certainement lui demander quelque chose à propos de la jeune rouquine. Grace pensa sur le moment même qu'il n'avait pas été très malin de demander cela devant un suspect potentiel. Puis les deux agents rediscutèrent et un rire se fit entendre de la bouche de l'agent Chambers. Elle entraîna Chace pour le conduire vers la sortie du bâtiment, elle dansait et chantonnait, certainement pour l'autre agent présent qui s'occupait à détacher ce pauvre Jake. Ils s'approchèrent de Grace qui n'avait toujours pas bougé depuis la fuite de Chace. Billie laissa le jeune homme contre le mur lui intimant de ne pas bouger.

Billie « Nous allons avoir besoin de votre déposition. Vous devriez passer dans la journée à nos bureaux. N’hésitez pas à m’appeler au moindre problème. Ou si quelque chose d’autre vous revient. »

Elle tendit sa carte à Grace qui l'a pris en souriant également. Elle n'avait pas encore eu l'occasion de voir un sourire s'étaler sur le visage de l'agent, et cela l'étonna même. Puis l'autre agent s'approcha d'elle et lui tendit également une carte que Grace prit sans attendre.

Aiden « Si jamais tu n'arrive pas à joindre ma collègue, ce qui m'étonnerait puisqu'elle est accrochée à son téléphone, tu peux toujours m'appeler. »

Elle ne put s'empêcher de sourire à cette réflexion. Il souriait et il lui fit un clin d'oeil. Elle trouva qu'il était sympa, et qu'il formait une bonne équipe avec Billie. Grace vit l'agent se retourner attraper Chace par les menottes, lui disant qu'il avait intérêt à se taire durant le trajet. Il se retourna vers l'agent Chambers, lui fit un sourire et se mit à chanter cette chanson de Beyonce. Il se mit même à danser ! Grace ne put s'empêcher de pouffer de rire. Grace se tourna vers Billie et la remercia du regard.

Grace « Je viendrais dès que j'ai récupéré un portable d'occasion. Je dois en avoir un qui traîne chez moi. En tout cas merci. Dans un sens j'espère que ce ne soit pas lui mais si ça devait être le cas j'espère qu'il ne sera pas relâché de si tôt. »

Elle garda cet air inquiet sur son visage. Elle espérait vraiment que ce ne soit pas lui, parce que si c'était lui et qu'ils finissaient par le relâcher, elle risquait d'être sa prochaine victime. Elle attrapa ses affaires qui traînaient encore sur la chaise, ainsi que les restes de son téléphone portable. Elle examina un instant ce qu'il restait comme pièces, impossible de recoller les morceaux là. Elle se dirigea vers une poubelle et lâcha les morceaux dedans, en faisant bien attention de ne pas jeter sa carte sim. Puis elle retourna vers Billie.

Grace « Je vous en prie si c'est bien lui mais que vous n'avez pas de preuves qui l'incriminent ne le relâchez surtout pas. Je passerais faire ma déposition dans une heure tout au plus. »

Elle allait d'abord passer chez elle récupérer un vieux téléphone portable si elle en trouvait un, sinon elle devrait aller en demander un à Gibbs. Ce dernier ayant une collection de portables dans un tiroir de son bureau, elle pouvait bien se permettre de lui en emprunter un. Elle sourit une dernière fois à l'agent avant de sortir à son tour du bâtiment, oui elle allait bien laisser tomber les cours d'aujourd'hui, elle n'avait plus la tête à penser à autre chose que ce qu'il venait de se passer.


{the e.n.d}

_________________


    She’s been a crazy dita Disco diva… and you wonder
    Who’s that chick ? Who’s that chick ? Too gold for you to keep her
    Too hot for you to leave her Who’s that chick ? Who’s that chick ?
    Who's that chick _ David Guetta feat Rihana


Absente du . au .


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Let us walk in the woods ♫ ...| Billie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let us walk in the woods ♫ ...| Billie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
i n v e s t i g a t e . s e r v i c e s ™ :: Washington D.C. :: GeorgeTown :: GeorgeTown University-